Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 2, 2014

Retour en haut de page

Haut de page

6 Comments

Les + du blog : dans l’atelier de François Boucq

30 mai 2008 |

Il y a trente-trois ans, François Boucq débutait comme caricaturiste au Point. Depuis, il a atteint l’osmose parfaite avec ses crayons, et semble se délecter de mener de front des séries multiples : Le Janitor, Les Aventures de la Mort et de Lao-Tseu, Bouncer et même une Aventure de Jérôme Moucherot. Visitez de l’antre du virtuose dans BoDoï 119  et trouvez ci-dessous des informations en plus sur la carrière du monsieur !

MAÎTRE

À mes débuts, j’allais travailler chez Jijé, que j’avais rencontré lors d’une émission de radio, à Lille. J’étais avide de son savoir, je copiais sa façon de faire. Même sa manière de tourner le pinceau sur une feuille pour en affiner les poils ! Il envisageait le dessin de manière si débonnaire que c’en était désarmant. Un jour, en me montrant son travail -  un troupeau de vaches à l’anatomie très précisément crayonnée -, il me dit : « Dans un dessin, on ne met jamais assez de noir ! » Et voilà qu’il encre son dessin au pinceau, recouvrant complètement ses magnifiques croquis…

CINÉMA

J’ai eu l’opportunité de réaliser un court-métrage, Mea Culpa, à partir d’une de mes histoires courtes. Un producteur de la région de Lille m’avait proposé de faire ce film. Je devais travailler conjointement avec un régisseur, mais ce dernier a voulu m’évincer de la partie. Alors j’ai monté le projet sans lui, en prenant conseil auprès de copains qui bossaient dans le milieu. Ce fut une bonne expérience, mais que je ne souhaite pas spécialement renouveler. Monter un film est un travail de longue haleine, et il faut convaincre beaucoup de gens avant d’y parvenir. La magie de la bande dessinée me paraît bien plus naturelle que celle du cinéma.

TECHNIQUE

J’aime beaucoup écrire les dialogues de La Mort, pour Les Aventures de la Mort et de Lao-Tseu (Casterman). Un bon dialogue doit refléter la physionomie de celui qui parle. Dans une série humoristique, il est plus facile de personnaliser les conversations, puisque les personnages sont caricaturaux. Alors que les protagonistes des histoires réalistes ne tiennent souvent que des propos utiles à l’avancement de l’intrigue. D’après ce que je peux lire, les bandes dessinées manquent de bons dialoguistes. Milton Caniff savait écrire les répliques de manière à ce que l’on ne sache jamais ce que l’autre va répondre.

Par manque de temps, j’avance sur plusieurs séries en même temps. Ce n’est pas désagréable de changer de registre. Quand je suis sur une histoire réaliste, je ressens l’envie de faire de l’humour et inversement. Les différents univers se nourrissent les uns les autres.

 

Commentaires

  1. menu

    ayant participer au tournage de mea culpa (j’etais stagiaire au sein de l’entreprise ART SCENE societe qui avais créée le decor)bref je n est jamais vu le court metrage où pourrai je me procurer le dvd ou equivalent ? merci d avance

  2. menu

    ayant participer au tournage de mea culpa (j’etais stagiaire au sein de l’entreprise ART SCENE societe qui avais créée le decor)bref je n est jamais vu le court metrage où pourrai je me procurer le dvd ou equivalent ? merci d avance

Publiez un commentaire

Login

Register | Lost your password?