Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

La BoDoïthèque – Preacher

27 juillet 2011 |

Ni liste des 100 meilleures BD de tous les temps, ni même bibliothèque idéale et définitive, la BoDoïthèque est une suite de petits panthéons personnels des rédacteurs de BoDoï. Une sélection d’albums hors actualité, qui comptent pour nous, qui nous ont marqués, qu’on relit encore. Nos coups de coeur intemporels et personnels. Et une bonne façon de passer l’été à vous parler de bandes dessinées, et vous donner envie d’en lire.

bodoitheque_preacherPreacher (intégrale 9 volumes).
Steve Dillon et Garth Ennis.
Panini Comics

Dieu seul sait ce qui est passé par la tête de Garth Ennis au moment d’enfanter Preacher, BD aussi bâtarde que la créature ayant pris possession du héros. Jesse Custer, un modeste pasteur texan, se retrouve ainsi l’hôte d’un être surnaturel issu des amours interdites d’un ange et d’une démone. Désormais, Jesse possède un pouvoir sans limites : le Verbe, qui lui permet de plier quiconque à sa volonté. Le Créateur lui-même en fait des cauchemars et décide de prendre le large, en abandonnant le Paradis. Jesse, épaulé par son pote Cassidy, un vampire irlandais alcoolique (!), et par Tulip, sa bien-aimée à la gâchette facile, embarquent à sa recherche à travers les Etats-Unis.

Pochade blasphématoire, road movie épique, western gothique (Jesse est poursuivi par un cowboy immortel qui ne manque jamais sa cible, le Saint des Tueurs), conte horrifique incroyablement gore, satire de l’Amérique très très trash, Preacher , paru chez Vertigo entre 1995 et 2000, est une monstruosité, une insulte permanente au bon goût, un pudding écœurant dont on ne perdrait paradoxalement la moindre miette pour rien au monde. Même si c’était Jesse lui-même qui nous l’ordonnait.

Parce que Garth Ennis et son complice Steve Dillon livrent un spectacle total, une série B de classe A, n’écoutant que leur plaisir à mettre en scène amputations, orgies débridées et retournements de situations invraisemblables en y croyant de toutes leurs forces. Ce cartoon pour adultes carbure à l’action, à l’humour et à l’hémoglobine, sans un seul temps mort. Jamais les auteurs ne laissent s’enliser le récit, trouvant toujours prétexte à voir du pays, de New York à la Nouvelle Orléans en passant, pourquoi pas, par le Sud de la France, l’Irlandais Ennis tirant dans ses dialogues remarquablement profit de tous les accents entendus. Et puis, avec Dillon, ils font croiser à leur improbable trio de héros une galerie de seconds rôles qui pourraient prétendre chacun à leur spin-off : Herr Starr, Vil Coyote poissard sommé par une secte d’illuminés de mettre la main sur Jesse ; Jody et T.C., les cousins redneck dégénérés (mais alors vraiment, vraiment) du pasteur ; last but not least, la mascotte Arseface (Face de Cul) le bien nommé, ado salement défiguré dans une tentative de suicide.

A condition d’avoir le cœur bien accroché, passer à côté d’un tel défouloir serait péché.

Guillaume Regourd

Achetez Preacher T9 sur Fnac.com
Achetez Preacher T9 sur Amazon.fr

 

Commentaires

Publiez un commentaire