Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Hotel Koral

2 mars 2008 |

hotel_koral_couv.jpgbien.jpgPar Anthony Pastor. Actes Sud / An 2, 22 €, mars 2008.

L’histoire pourrait se dérouler dans les sixties, les années 80 ou bien même aujourd’hui, tant elle paraît hors du temps, installée dans un environnement délibérément désuet. Elle semble donc universelle, malgré son ancrage affirmé dans une Amérique molle et désillusionnée, où l’on mange des hamburgers dans les diners. On y suit une jeune femme riche et déterminée, longue brune efflanquée qui se fait appeler Marilyn. Elle s’installe dans un hôtel avec palmiers et piscine, où batifolent des retraités. Et traque sa proie, un vieil homme qui semble pourtant inoffensif. Petit à petit, Anthony Pastor livre quelques clés, levant le mystère entourant l’hôtel, qui aurait connu son lot de cadavres. À la manière d’un David Lynch, il déstabilise le lecteur, le laissant délibérément dans le flou quant aux motivations profondes des personnages, et soulève in fine un gros lièvre politico-social. L’artiste use du même schéma graphique que dans son précédent et premier album, Ice Cream : chaque page compte deux cases aux contours esquissés, les dialogues s’insérant entre les blancs qui les séparent. Terriblement puissant, son trait s’affiche cette fois en couleurs. Constitué de hachures, il tisse des motifs entêtants, mettant sur un même plan le grain d’une porte en bois, le bleu d’un ciel ou les formes géométriques d’un papier peint. Ajoutant à l’ensemble quelques touches de réalisme (notamment les yeux, très expressifs), il réalise un véritable film graphique à l’ambiance prégnante.

Achetez Hotel Koral sur Amazon.fr

Commentaires

Publiez un commentaire