Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

J’ai le cerveau sens dessus dessous ****

5 octobre 2009 |

j_ai_le_cerveau_sens_dessus_dessous_couv.jpgbravo.jpgPar David Heatley. Delcourt, 32,50 €, le 9 septembre 2009.

Il y a des livres comme des psychanalyses, dans lesquels l’auteur se livre (tiens une intéressante homonymie…), se souvient, se met à nu, pour au final mieux se connaître et pouvoir avancer dans de nouvelles directions. J’ai le cerveau sens dessus dessous fait partie de ces rares ouvrages et, comme les psychanalyses, il ne peut se digérer en quelques heures. Ni d’ailleurs se lire rapidement tant il foisonne d’éléments entremêlés tout au long de ses 128 pages. Et comme son titre l’indique, la tête de David Heatley est un sacré foutoir.

j_ai_le_cerveau_sens_dessus_dessous_image.jpgPourtant, l’auteur américain a mis de l’ordre dans ses pensées. Il découpe (Freud serait ravi) son livre en cinq chapitres au nom significatif: « Sexe », « Race », « Maman », « Papa », « Famille ». Et dans chacun, par des strips ou de courtes séquences, il va entrer dans les plus intimes détails de sa jeune existence, pour produire un portrait brut, souvent impudique mais jamais voyeuriste. Il montre ainsi sa découverte, son obsession puis son addiction au sexe. Pour le chapitre « Race », il s’attache à décrire ses relations complexes avec chaque personne noire qu’il a croisées, le tout assaisonné avec des playlists hip hop. Puis, il évoque la relation qu’il entretient avec ses parents, brosse une extraordinairement synthétique histoire de sa famille depuis le XIXe siècle et évoque enfin sa propre situation de mari et de père.

Rarement un auteur aura été aussi loin dans la mise à nu, avec autant de systématisme dans la démarche et autant de sens de l’anecdote qui compte. C’est pour cela qu’on peut avantageusement lire cette volumineuse bande dessinée en plusieurs fois, pour ne pas se laisser submerger par ces petites histoires qui disent beaucoup, tout comme les récits de rêves qui ouvrent chaque chapitre. Ou ne pas se noyer dans ces milliers de petites cases au dessin jeté, mais à la narration parfaitement maîtrisée. Il faut garder sa distance face à cet homme qui nous dit tout, de ses plus petites hontes à ses plus grands doutes. Une distance que David Heatley, en auteur malin et pleinement conscient de la puissance du médium bande dessinée, établit d’ailleurs lui-même en se cantonnant aux récits courts. Son album est ainsi un ovni graphique et de toute beauté (avec jaquette, couverture imprimée avec un superbe rose fluo…), que seuls les plus courageux oseront affronter. Mais je ne doute pas une seconde que vous en ferez partie.

Achetez J’ai le cerveau sens dessus dessous sur Amazon.fr

Commentaires

Publiez un commentaire