Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 24, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

La Coiffe de naissance ****

31 mai 2013 |

picto-critique-V3-2la_coiffe_de_naissance_couvPar Eddie Campbell et Alan Moore. Çà et là, 20 €, le 25 avril 2013.

La coiffe de naissance est la partie de la poche des eaux qui parfois recouvre la tête du nourrisson au moment de l’accouchement. Dans certaines cultures, cette membrane était souvent serrée dans du papier et conservée comme héritage pour l’enfant. Après la mort de sa mère, Alan Moore la retrouve dans les affaires de la défunte. Et, de ce délicat tissu membraneux, il extirpe la vie et ses étapes, qu’il entreprend de raconter. D’abord dans une unique représentation théâtrale donnée au vieux tribunal de Newcastle le 18 novembre 1995.Puis, en 1999, dans une version dessinée par Eddie Campbell, en 56 pages. Quatorze ans plus tard, la traduction française est effectuée par Jean-Paul Jennequin.

la_coiffe_de_naissance_image

D’entrée, le lecteur perçoit la profonde complicité qui unit Campbell et Moore, auteurs ensemble du monumental From Hell. Quel autre dessinateur, en effet, connaîtrait suffisamment bien ce fou génial d’Alan Moore pour le mettre en scène comme un prédicateur devant son assemblée, et ce dès le début du récit ? Alan Moore est un prophète dont le message est très simple : partout, il y a de la vie . Et l’écho de ses paroles se répercute tant et si bien sur les parois de la chapelle où il tient son office, qu’il finit par former une image. Vacillante, mais tenace, elle commence à s’animer…Voici venir l’adolescence, où les filles nous sautent dessus, pour mieux rebondir vers nos rêves, qui, de toute façon, s’évanouiront à la faveur d’un lendemain payé une misère par un patron qui nous déteste. Voici venir l’enfance, où, à peine vit-on, qu’on s’aperçoit qu’il faut mourir un jour. Enfin arrive la première hébétude, la jouissance du langage… Puis la naissance… Alors on ne distingue plus très bien la vie de la mort.

Se tenant aux côtés du prophète, Eddie Campbell ne se contente pas d’être un simple illustrateur. Au contraire, c’est un véritable dialogue qui s’installe entre Alan Moore et lui. Si bien qu’on croirait le dessin, d’un noir et blanc lumineux, comme appliqué avec respect sur le tissu placentaire de la coiffe elle-même. Après Watchmen et From Hell, il faut lire La Coiffe de naissance, pour naviguer sur le fleuve de la vie, porté par la voix d’un des grands conteurs de sa génération.

Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr
Achetez-le sur BDFugue.com

Publiez un commentaire