Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

3 Comments

La Femme insecte ***

28 décembre 2009 |

la_femme_insecte_couvbienPar Osamu Tezuka. Casterman/Sakka, octobre 2009, 15 €.

Contrairement à ce que son titre peut laisser penser, ce one-shot n’est pas un récit fantastique sur des mutations humaines. Non, c’est un thriller psychologique haut de gamme, qui met en scène une jolie blonde sans don particulier, si ce n’est celui de pouvoir imiter tous les talents des autres ! Comédie, mise en scène, design, écriture, tout est appropriable pour cette jeune femme: elle se rapproche de ses cibles (des hommes en général), les séduit par sa fausse ingénuité, leur pompe toute leur créativité et s’attire la reconnaissance publique avant eux…

la_femme_insecte_imageMachiavélique et perverse, cette « femme insecte » rejoint la déjà vaste galerie des personnages troubles de Tezuka. Élégante, enjouée, prévenante et ultra sexy, personne ne peut lui résister. Pourtant, quand elle met en oeuvre ses plans, elle devient froide telle une mante religieuse, prête à dévorer le mâle après l’accouplement. Tezuka profite de ce polar quasi-psychiatrique pour dépeindre un Japon en pleine mutation, où la modernité explose et où l’argent commence – pour certains – à couler à flot. Mais dans lequel les relations avec l’étranger sont encore distantes. Par son dessin fluide et sa mise en scène impeccable, par ses thèmes forts et ses scènes chargées d’émotion, La Femme insecte ajoute une pierre indispensable à la bibliothèque monumentale d’Osamu Tezuka. Le seul regret est la fin un peu abrupte du récit, qui laisse un goût d’inachevé au portrait de ce dangereux personnage. Mais, en même temps, ce voile de mystère persistant permet à l’histoire de conserver tout son intérêt.

Achetez La Femme insecte sur Amazon.fr

Commentaires

Publiez un commentaire