Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 16, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

L’Association: état des lieux et vues sur l’avenir

23 juin 2011 |

L’Association a été « sauvée in extremis ». C’est ce qu’a souligné hier, mercredi 22 juin, Lewis Trondheim, lors d’une soirée organisée par l’éditeur dans ses locaux parisiens.

lasso_troisL’idée de cette soirée était de faire un point d’étape depuis la dernière et tumultueuse assemblée générale. Qui avait élu un conseil d’administration, composé des sept fondateurs originels : JC Menu, Mattt Konture, Stanislas, Lewis Trondheim, David B., Killoffer et Mokeït (ces 4 derniers à droite sur la photo du mileu). Depuis, tous se sont réunis une première fois, pour discuter, autour de Menu, de la suite immédiate des événements. « Il y a eu comme un espoir, une possibilité, c’était presque émouvant », explique aujourd’hui Killoffer. Car très vite, le dialogue n’a plus été possible avec l’éditeur, et celui-ci a claqué la porte. L’élection du bureau s’est ensuite déroulé, sans Stanislas, qui a préféré quitter l’aventure (il s’en explique la semaine prochaine sur BoDoï). Suite au vote, David B. a été élu président de l’associaition, Killoffer secrétaire et Lewis Trondheim trésorier.

Ce dernier a d’ailleurs évoqué quelques chiffres édifiants de la structure. L’Association accuse une perte de 176 000 € directement suite à l’effondrement de son diffuseur Le Comptoir des indépendants fin 2010. Ensuite, le site web, mis en branle dès 2007, a coûté des dizaines de milliers d’euros… pour un résultat inexistant ! Ce chantier, considéré comme prioritaire, est relancé, pour une livraison envisagée à la rentrée prochaine. Enfin, si les membres du bureau ne peuvent que constater une érosion des ventes des livres de la maison, ils ont révélé une bonne surprise : L’Association possède un trésor de guerre de 500 000 €.

De quoi voir venir, mais pas trop longtemps non plus. Car il faut relancer un programme éditorial, laissé en friche; plus aucun livre n’est programmé au-delà du mois d’octobre. Octobre qui verra d’ailleurs paraître une intégrale de L’Ascension du Haut Mal, album longtemps attendu et qui devrait donner un peu d’air à l’Asso. La revue Lapin va se poursuivre, mais dans une autre formule, à redéfinir (annuelle ? davantage un livre ? plutôt une revue ?), qui devrait comporter des histoires complètes et non des feuilletons.

Pour la suite, mystère. C’est donc au comité éditorial – composé de Alex Baladi, François Ayroles, Mattt Konture, Etienne Lecroart, Mokeït (représentant des salariés), David B., Killoffer, Florent Ruppert et Jérôme Mulot – de trouver les bons projets et de les mener à bien. Lewis Trondheim, déjà éditeur pour la collection Shampooing chez Delcourt, ne fait pas partie de ce comité qui choisira les projets, mais pourra suivre certains d’entre eux, en tant que membre du bureau. Il confie d’ailleurs vouloir faire à la fois « des choses rigolotes et des choses pointues ». Pour ne pas rester dans la veine uniquement avant-gardiste prônée par Jean-Christophe Menu.

La prochaine assemblée générale aura lieu en fin d’année et devra élire un nouveau bureau, David B., Lewis Trondheim et Killoffer n’ayant pas vocation à rester longtemps dans ces instances dirigeantes. D’ici là, on croise les doigts pour que L’Association trouve sa bonne façon de fonctionner et surtout un nouvel élan.

Commentaires

Publiez un commentaire