Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

31 Comments

Les Autres Gens deviennent payants : franchirez-vous le pas ?

1 avril 2010 |

Cela fait maintenant un mois que le feuilleton BD numérique Les Autres Gens a démarré, apportant quotidiennement un épisode de la vie d’une étudiante et de son entourage. Jusqu’ici gratuite, cette « bédénovela » écrite par Thomas Cadène est désormais accessible sur abonnement payant. L’auteur s’en explique ici. Va-t-on se laisser tenter ?

autres_gens_avril1Je ne vais pas vous faire languir, la réponse est oui, je vais m’abonner. Même si, franchement, je me suis posé la question ces deux dernières semaines. Si j’ai été immédiatement accroché par les premiers épisodes, savamment orchestrés, avec cliffhangers haletants et multiplication des pistes narratives, j’ai trouvé les dernières livraisons moins excitantes. Le rythme s’est ralenti, les personnages sont devenus un peu tête-à-claques (presque tous, ce qui fait beaucoup), le mystère s’est dissipé, le suspense a presque disparu. Et graphiquement, certains épisodes m’ont déçu.

Mais je vais m’abonner quand même. Car le malin Thomas Cadène a réussi son pari : transformer Les Autres Gens en agréable addiction quotidienne, comme le café, la cigarette ou un tour sur Facebook, sans être aussi dur pour l’estomac que le premier, mauvais pour les poumons que la deuxième et chronophage que le dernier. Ce feuilleton est devenu un rendez-vous associé au démarrage de son navigateur Internet, qu’on lit par plaisir et par habitude, comme l’horoscope ou un strip dans un journal gratuit en prenant le métro. Sauf que c’est bien mieux.

autre_gens_avril2En effet, en lisant chaque jour le feuilleton, on a aussi l’impression d’assister à la construction en direct de quelque chose de nouveau sur le net, une initiative réjouissante et osée face à la foire d’empoigne actuelle de la bande dessinée numérique. Le projet réunit ainsi des auteurs plein d’idées, bien décidés à ne pas laisser le train du virtuel leur passer dessus sans broncher. C’est la deuxième raison qui fait que je vais m’abonner : soutenir un projet délicat (financièrement) et audacieux (artistiquement). Un projet qui vit aujourd’hui, indépendamment d’une maison d’édition, et qui ne compte pas sur un hypothétique recueil papier pour exister. Et la troisième raison est liée directement aux deux premières : 2,75 € par mois (ou 15 € par semestre ou 29 € pour un an), franchement, ça fait pas cher pour un plaisir quotidien et un soutien à une initiative courageuse.

Allez, je vais aussi vous donner une quatrième bonne raison de s’abonner. Ce sont les auteurs qui participent. On s’est déjà délecté des dessins de Vincent Sorel, Tanxxx, Bastien Vivès ou The Black Frog par exemple. Et Camille Jourdy, Chloé Cruchaudet et Nicolas Nemiri vont rejoindre l’aventure, alors, bon, des noms comme ça, ça fait rester. Je croise juste les doigts pour que ça s’agite un peu du côté de l’histoire. En tout cas, le résumé express du mois de mars par Marion Montaigne est à hurler de rire !

Et vous, avez-vous suivi Les Autres Gens ? Allez-vous franchir le pas de l’abonnement payant ?

Commentaires

  1. alexis

    Pour ma part, je ne m’abonnerai pas. Pour la simple raison que cette BD ne m’a pas tenue en haleine : dessins trop inégaux et histoire que je ne trouve pas intéressante.
    En lisant votre article, il y a un petit quelque chose qui me dérange : il faut s’abonner pour les soutenir. Oui, leur projet est innovant. Oui, il y a de la qualité. Mais c’est le même principe que les musiciens dans le métro : si on n’aime pas, faut il quant même donné de l’argent parce que leur statu est précaire ?
    Vous êtes une personne qui travaille dans et pour la BD. Il est normal que vous soyez excités par cette démarche. Mais en tant que simple lecteur, je n’accroche pas.
    Une question : comment vont-ils recruter de nouveaux lecteurs si l’intégralité de leur travail est payant ?

  2. alexis

    Pour ma part, je ne m’abonnerai pas. Pour la simple raison que cette BD ne m’a pas tenue en haleine : dessins trop inégaux et histoire que je ne trouve pas intéressante.
    En lisant votre article, il y a un petit quelque chose qui me dérange : il faut s’abonner pour les soutenir. Oui, leur projet est innovant. Oui, il y a de la qualité. Mais c’est le même principe que les musiciens dans le métro : si on n’aime pas, faut il quant même donné de l’argent parce que leur statu est précaire ?
    Vous êtes une personne qui travaille dans et pour la BD. Il est normal que vous soyez excités par cette démarche. Mais en tant que simple lecteur, je n’accroche pas.
    Une question : comment vont-ils recruter de nouveaux lecteurs si l’intégralité de leur travail est payant ?

  3. Le soutien à ce projet est UNE des raisons de l’abonnement, et sûrement pas la seule. Même si les derniers épisodes étaient un peu mous, je pense que l’intrigue va bientôt rebondir, en tout cas, je l’espère. Je m’abonne donc parce que ça m’intéresse de suivre, et que je pense qu’il faut donner un peu de temps à ce projet pour se développer.

  4. Le soutien à ce projet est UNE des raisons de l’abonnement, et sûrement pas la seule. Même si les derniers épisodes étaient un peu mous, je pense que l’intrigue va bientôt rebondir, en tout cas, je l’espère. Je m’abonne donc parce que ça m’intéresse de suivre, et que je pense qu’il faut donner un peu de temps à ce projet pour se développer.

  5. Moi je me suis abonnée. Parce qu’un feuilleton en bande dessinée c’est bien agréable et addictif. Je regrette également que le côté « tenu en haleine » soit un peu délaissé. Rien de tel qu’un bon petit suspens, ou une surprise par épisode pour vous rendre totalement accro.

    En tout cas ça ne coûte pas cher vu le boulot fourni. Je verrai bien par la suite mais en tout cas l’idée est bonne ! A suivre :)

  6. Moi je me suis abonnée. Parce qu’un feuilleton en bande dessinée c’est bien agréable et addictif. Je regrette également que le côté « tenu en haleine » soit un peu délaissé. Rien de tel qu’un bon petit suspens, ou une surprise par épisode pour vous rendre totalement accro.

    En tout cas ça ne coûte pas cher vu le boulot fourni. Je verrai bien par la suite mais en tout cas l’idée est bonne ! A suivre :)

  7. Cet article résume exactement ce que je pense. Mais vraiment hein. Merci.

  8. Cet article résume exactement ce que je pense. Mais vraiment hein. Merci.

  9. Spouf

    moi je vais pas m’abonner parce que ça m’ennuie de payer pour quelque chose qui était gratuit avant

  10. Spouf

    moi je vais pas m’abonner parce que ça m’ennuie de payer pour quelque chose qui était gratuit avant

  11. Francois Pincemi

    Moi je pense comme Spouf, et pourtant je ne suis pas grognon!

  12. Francois Pincemi

    Moi je pense comme Spouf, et pourtant je ne suis pas grognon!

  13. Tout pareil que Glorb: l’article explicite mot à mot les raisons qui m’ont poussé à m’abonner. Etonnant.

  14. Tout pareil que Glorb: l’article explicite mot à mot les raisons qui m’ont poussé à m’abonner. Etonnant.

  15. Je ne pense pas m’abonner, je lisais des bds en ligne sur grand papier dont le robin Hood qui est sorti en papier en mars que j’ai alors acheté, je préfére celà et j’acheterai probablement d’autres albums grand papier (come olivier Booger en particulier). J’aime beaucoup les autres gens mais il y a ce côté soap « plus belle la vie  » qui sent le truc à rallonge pour mémé au final qui ressemble maintenant à un raquet. je parle de la méthode , par contre , j’ai pu découvrir certains auteurs qui ont sorti des albums que je compte me procurer. Leur méthode est une façon de se faire pirater ou copier, et qui finira dans les limbes du net, ça aurait été plus sympa de proposer un ptit album papier en commande.

  16. Je ne pense pas m’abonner, je lisais des bds en ligne sur grand papier dont le robin Hood qui est sorti en papier en mars que j’ai alors acheté, je préfére celà et j’acheterai probablement d’autres albums grand papier (come olivier Booger en particulier). J’aime beaucoup les autres gens mais il y a ce côté soap « plus belle la vie  » qui sent le truc à rallonge pour mémé au final qui ressemble maintenant à un raquet. je parle de la méthode , par contre , j’ai pu découvrir certains auteurs qui ont sorti des albums que je compte me procurer. Leur méthode est une façon de se faire pirater ou copier, et qui finira dans les limbes du net, ça aurait été plus sympa de proposer un ptit album papier en commande.

  17. Bonjour Olivier : Du racket ? Pourquoi ? Parce que nous devenons payant ce que nous avons annoncé dès le mois avant le lancement (cf la bande annonce teaser) ?

    Pour le scénario chacun peut bien entendu en penser ce qu’il veut même si je ne vois pas trop ce qu’il y a de « plus belle la vie pour mémé » dans « LAG » mais bon, c’est probablement une affaire de perception. Chacun ses gouts.

    Quand au ton général de votre message, les limbes du net nous attendent peut être mais je ne comprends pas cet espèce de besoin de le dire comme ça, avec une sorte de rejet farouche. Si nous sommes insignifiant laissez nous l’être mais ne venez pas nous dire d’un coté qu’on vous fait découvrir des auteurs (ce qui est une immense victoire) et de l’autre que nous ne sommes ridicules, que nous pratiquons le racket (??? à 2,79 par mois, annoncés depuis fevrier), et qu’il fallait absolument le dire.

    Tout le monde sait ce que nous aurions du faire (certains voulait qu’on vendent des « goodies » vous vous voulez qu’on fasse des petits albums), nous avons choisi ce modèle là, vous le trouvez mauvais, c’est votre droit mais comprenez bien que ce n’est pas du tout la même chose, pas du tout les mêmes coûts, la même organisation.

    Notre « méthode », notre « modèle » est le seul qui permet cette quotidienneté, cette quantité. Nous avons déjà « publié » l’équivalent en lecture d’un gros album de 100 pages. Depuis le 1er avril c’est près de 30 pages que nos lecteurs ont pu lire… Vous le voyez, Olivier, il y a énormément de travail derrière, de la part de tous les auteurs dont vous avez aimé découvrir les travail, celui ci (le travail) à un coût, ce projet n’est pas un blog, c’est une BD immatérielle dont l’un des plaisir est la fréquence, la quotidienneté.

    J’espère avoir dissipé les malentendus éventuels et j’aimerais beaucoup comprendre ce que vous appelez « racket ». Merci

  18. Bonjour Olivier : Du racket ? Pourquoi ? Parce que nous devenons payant ce que nous avons annoncé dès le mois avant le lancement (cf la bande annonce teaser) ?

    Pour le scénario chacun peut bien entendu en penser ce qu’il veut même si je ne vois pas trop ce qu’il y a de « plus belle la vie pour mémé » dans « LAG » mais bon, c’est probablement une affaire de perception. Chacun ses gouts.

    Quand au ton général de votre message, les limbes du net nous attendent peut être mais je ne comprends pas cet espèce de besoin de le dire comme ça, avec une sorte de rejet farouche. Si nous sommes insignifiant laissez nous l’être mais ne venez pas nous dire d’un coté qu’on vous fait découvrir des auteurs (ce qui est une immense victoire) et de l’autre que nous ne sommes ridicules, que nous pratiquons le racket (??? à 2,79 par mois, annoncés depuis fevrier), et qu’il fallait absolument le dire.

    Tout le monde sait ce que nous aurions du faire (certains voulait qu’on vendent des « goodies » vous vous voulez qu’on fasse des petits albums), nous avons choisi ce modèle là, vous le trouvez mauvais, c’est votre droit mais comprenez bien que ce n’est pas du tout la même chose, pas du tout les mêmes coûts, la même organisation.

    Notre « méthode », notre « modèle » est le seul qui permet cette quotidienneté, cette quantité. Nous avons déjà « publié » l’équivalent en lecture d’un gros album de 100 pages. Depuis le 1er avril c’est près de 30 pages que nos lecteurs ont pu lire… Vous le voyez, Olivier, il y a énormément de travail derrière, de la part de tous les auteurs dont vous avez aimé découvrir les travail, celui ci (le travail) à un coût, ce projet n’est pas un blog, c’est une BD immatérielle dont l’un des plaisir est la fréquence, la quotidienneté.

    J’espère avoir dissipé les malentendus éventuels et j’aimerais beaucoup comprendre ce que vous appelez « racket ». Merci

  19. Francois Pincemi

    Effectivement, le mot racket me semble un peu fort.
    La gratuité au début, avant le passage au payant, est un des fondamentaux du net, qui me semble ne léser personne. Ceux qui apprécient subventionnent ensuite, les autres laissent tomber. Et en ce moment où les grands acteurs (exonéo, etc) font des efforts pour mettre en ligne le dernier Bidochon ou Titeur pour que les gens puissent les lire en vacances ou dans le métro sur leur portable, je trouve l’initiative des Autres gens fort recommandable….

  20. Francois Pincemi

    Effectivement, le mot racket me semble un peu fort.
    La gratuité au début, avant le passage au payant, est un des fondamentaux du net, qui me semble ne léser personne. Ceux qui apprécient subventionnent ensuite, les autres laissent tomber. Et en ce moment où les grands acteurs (exonéo, etc) font des efforts pour mettre en ligne le dernier Bidochon ou Titeur pour que les gens puissent les lire en vacances ou dans le métro sur leur portable, je trouve l’initiative des Autres gens fort recommandable….

  21. Spouf

    moi je trouve que c’est dommage que ça devienne payant, même si c’était annoncé dès le début (comme se plait à le rappeler l’auteur à d’innombrables reprises à différents endroits du net)
    il aurait peut-être mieux valu que ça reste gratuit et se baser sur de la pub pour financer, mais bon je suis pas un expert

    au sujet du « racket » (et pas du « raquet » qui est le mot anglais pour « raquette », hein), il ne faut pas abuser…
    les auteurs de « plus belle ta vie en bd » (oooooooooooups, « les autre gens » voulais-je dire, pardon) n’ont pas mis un flingue sur la tempe de ce brave Olivier Petit pour l’obliger à s’abonner, non ?
    hop

  22. Spouf

    moi je trouve que c’est dommage que ça devienne payant, même si c’était annoncé dès le début (comme se plait à le rappeler l’auteur à d’innombrables reprises à différents endroits du net)
    il aurait peut-être mieux valu que ça reste gratuit et se baser sur de la pub pour financer, mais bon je suis pas un expert

    au sujet du « racket » (et pas du « raquet » qui est le mot anglais pour « raquette », hein), il ne faut pas abuser…
    les auteurs de « plus belle ta vie en bd » (oooooooooooups, « les autre gens » voulais-je dire, pardon) n’ont pas mis un flingue sur la tempe de ce brave Olivier Petit pour l’obliger à s’abonner, non ?
    hop

  23. Spouf,

    Je le répète un peu partout parce que, précisément, c’est un reproche qu’on nous fait et qui me semble être d’une singulière mauvaise foi. Je préfèrerais ne pas avoir à me justifier partout.
    Quand à se financer par la pub, il faudrait un marché de type continental pour espérer éventuellement avoir une petite chance de le faire. Il se trouve que le rapport quantité de travail nécessaire, public lecteur ne nous serait pas des masses favorables.

    Ce que je ne comprends pas trop c’est qu’on nous reproche le modèle. Après tout on n’oblige personne. Le fait qu’on soit sur le net ne nous oblige pas que je sache. On fait une proposition aux lecteurs, chacun est libre de l’accepter ou non.

    Sur l’effet plus belle la vie franchement je m’en fous, je ne prétends pas que nous soyons l’oeuvre la plus démentielle du siecle mais il y a un petit truc qui m’amuse c’est qu’on nous reproche à la fois qu’il ne se passe rien (parce que nous prenons le temps de nos personnages, que nous n’inventons pas des rebondissements absurdes, qu’il n’y a pas un meurtre ou un enlèvement tous les deux jours) et en même temps que c’est plus belle la vie (qui, si j’ai bien compris, fonctionne précisément sur un rythme de type frénétique avec dans le micro quartier marseillais concerné une concentration démentielle d’évènements tous plus improbables les uns que les autres.)

    En somme, nous ne pourrons jamais satisfaire tout le monde. C’est pas grave, on essaie, en tout cas, de faire au mieux et on peut toujours espérer que nous nous améliorerons ! nous y travaillons dur !
    :)

  24. Spouf,

    Je le répète un peu partout parce que, précisément, c’est un reproche qu’on nous fait et qui me semble être d’une singulière mauvaise foi. Je préfèrerais ne pas avoir à me justifier partout.
    Quand à se financer par la pub, il faudrait un marché de type continental pour espérer éventuellement avoir une petite chance de le faire. Il se trouve que le rapport quantité de travail nécessaire, public lecteur ne nous serait pas des masses favorables.

    Ce que je ne comprends pas trop c’est qu’on nous reproche le modèle. Après tout on n’oblige personne. Le fait qu’on soit sur le net ne nous oblige pas que je sache. On fait une proposition aux lecteurs, chacun est libre de l’accepter ou non.

    Sur l’effet plus belle la vie franchement je m’en fous, je ne prétends pas que nous soyons l’oeuvre la plus démentielle du siecle mais il y a un petit truc qui m’amuse c’est qu’on nous reproche à la fois qu’il ne se passe rien (parce que nous prenons le temps de nos personnages, que nous n’inventons pas des rebondissements absurdes, qu’il n’y a pas un meurtre ou un enlèvement tous les deux jours) et en même temps que c’est plus belle la vie (qui, si j’ai bien compris, fonctionne précisément sur un rythme de type frénétique avec dans le micro quartier marseillais concerné une concentration démentielle d’évènements tous plus improbables les uns que les autres.)

    En somme, nous ne pourrons jamais satisfaire tout le monde. C’est pas grave, on essaie, en tout cas, de faire au mieux et on peut toujours espérer que nous nous améliorerons ! nous y travaillons dur !
    :)

  25. spouf

    et sinon, ça marche le modèle payant, ou bien ?

  26. spouf

    et sinon, ça marche le modèle payant, ou bien ?

  27. C’est un peu tôt pour le dire mais notre « taux de conversion » du gratuit au payant est pour le moment terriblement encourageant. Mais c’est sur que ça ne va pas se faire du jour au lendemain.

    Pendant que j’y suis j’en profite pour annoncer une formidable collaboration : Kris va faire du scénario pour les autres gens… bon ça sera réservé aux abonnés. forcément. ça durera plusieurs épisodes, ça concernera une situation très précise… enfin bref, on essaie des trucs, on fait de la BD, on se fait plaisir, on le fait pour le net, on espère pouvoir se payer correctement pour tout ce taf, on propose de vraies découvertes aux lecteurs, de l’expérimentation, parfois ça tâtonne, parfois ça vibre bien… Après, encore une fois on ne peut pas forcer les gens.
    Mais on a toujours des abonnements, on a une bonne base de lecteur qui grossit.
    Pour le prix d’un demi ce serait con de se priver de tout ça.
    Je dis ça je dis rien.

  28. C’est un peu tôt pour le dire mais notre « taux de conversion » du gratuit au payant est pour le moment terriblement encourageant. Mais c’est sur que ça ne va pas se faire du jour au lendemain.

    Pendant que j’y suis j’en profite pour annoncer une formidable collaboration : Kris va faire du scénario pour les autres gens… bon ça sera réservé aux abonnés. forcément. ça durera plusieurs épisodes, ça concernera une situation très précise… enfin bref, on essaie des trucs, on fait de la BD, on se fait plaisir, on le fait pour le net, on espère pouvoir se payer correctement pour tout ce taf, on propose de vraies découvertes aux lecteurs, de l’expérimentation, parfois ça tâtonne, parfois ça vibre bien… Après, encore une fois on ne peut pas forcer les gens.
    Mais on a toujours des abonnements, on a une bonne base de lecteur qui grossit.
    Pour le prix d’un demi ce serait con de se priver de tout ça.
    Je dis ça je dis rien.

Publiez un commentaire