Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

12 Comments

Les Derniers jours de Stefan Zweig ***

2 mars 2012 |

picto-critique-V3-3les_derniers_jours_de_stefan_zweig_couvPar Guillaume Sorel et Laurent Seksik. Casterman, 16 €, le 22 février 2012.

Fuyant la guerre et le nazisme, l’écrivain Stefan Zweig quitte aussi New York pour Rio, en compagnie de sa seconde épouse, Lotte. Accueilli à bras ouverts au Brésil, du moins dans un premier temps, le romancier travaille à ses Mémoires, tout en se désespérant de la situation en Europe. Lotte croit encore à un retour possible à Vienne, mais les nouvelles de la purge des ghettos juifs et du génocide en cours par l’armée allemande, ainsi que des défaites des Alliés, mettent peu à peu fin à tout espoir…

les_derniers_jours_de_stefan_zweig_image1Laurent Seksik adapte ici en bande dessinée son roman éponyme, paru chez Flammarion en 2010. Il faut dire que le personnage de Zweig, célébrité littéraire dans le monde entier, ici en pleine dépression, avait tout pour faire un bon héros de BD. Héros tragique qui voit son Europe sombrer dans un cauchemar sans nom, et pour qui la fin de la vie semble se rapprocher plus vite qu’il ne l’aurait voulu. L’intrigue se déroule ainsi comme une lente marche funèbre vers l’inexorable, l’ultime solution. Mais c’est aussi une grande histoire d’amour entre un intellectuel vieillissant et une femme de 30 ans sa cadette, admirative de l’écrivain autant que de l’homme. Sur ce beau et douloureux scénario, Guillaume Sorel (Mâle de mer) développe un style romantique tout à fait adéquat, dans de grandes planches aux aquarelles à la fois puissantes et subtiles. Ensemble, les deux auteurs trouvent le juste équilibre entre un beau texte, mais point trop abondant, et une narration graphique qui a du sens. Et donnent, au final, une élégante bande dessinée romanesque.

Achetez Les Derniers Jours de Stefan Zweig sur Fnac.com
Achetez Les Derniers Jours de Stefan Zweig sur Amazon.fr
Achetez Les Derniers jours de Stefan Zweig sur BDfugue.com

les_derniers_jours_de_stefan_zweig_image2

Commentaires

  1. Superbe album. Je viens de lire dans le magazine BDSphère (www.bdsphere.fr) cette histoire de double suicide.
    Charles.

  2. Superbe album. Je viens de lire dans le magazine BDSphère (www.bdsphere.fr) cette histoire de double suicide.
    Charles.

  3. @d’Auvigny : j’ai modéré votre commentaire, parce que faire de la pub pour un nouveau journal, c’est bien, mais c’est pas l’endroit ici. 😉
    merci !

  4. @d’Auvigny : j’ai modéré votre commentaire, parce que faire de la pub pour un nouveau journal, c’est bien, mais c’est pas l’endroit ici. 😉
    merci !

  5. Francois Pincemi

    j’ai tapé l’adresse, il n’y a rien, mais on voit que des spammeurs (ou employés?) ont essayé d’en faire la promo un peu partout. Ah, ils ont même crée une page wikipédia qui a déjà été supprimée!!

  6. Francois Pincemi

    j’ai tapé l’adresse, il n’y a rien, mais on voit que des spammeurs (ou employés?) ont essayé d’en faire la promo un peu partout. Ah, ils ont même crée une page wikipédia qui a déjà été supprimée!!

  7. Pas vrai François: il y a bien un site.

  8. Pas vrai François: il y a bien un site.

  9. Francois Pincemi

    ah oui, c’est vrai, je l’ai trouvé ce matin!
    Par contre, il est pas sympa: pour simplement lire ce mag numérique gratuit, il faut remplir tout un formulaire.
    J’ai de vrais livres à lire, j’y retourne!

  10. Francois Pincemi

    ah oui, c’est vrai, je l’ai trouvé ce matin!
    Par contre, il est pas sympa: pour simplement lire ce mag numérique gratuit, il faut remplir tout un formulaire.
    J’ai de vrais livres à lire, j’y retourne!

  11. d'Auvigny

    @François, oui mais une fois inscrit, nous pouvons accéder à l’ensemble des magazines de BDSphère. Le magazine offre une autre approche de la BD. On peut ne pas aimer, c’est votre droit.

  12. d'Auvigny

    @François, oui mais une fois inscrit, nous pouvons accéder à l’ensemble des magazines de BDSphère. Le magazine offre une autre approche de la BD. On peut ne pas aimer, c’est votre droit.

Publiez un commentaire