Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Les Enfants de l’araignée

7 novembre 2017 |
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
27 €
DATE DE SORTIE
18/10/2017
EAN
2203121866
Achat :

les-enfants-de-l-araignee-visuel2187, Extrême-Orient. L’apocalypse est passée et l’humanité – ce qu’il en reste – subsiste dans des villes-prisons. À Gothic Town, une poignée d’enfants insubordonnés rêve d’ailleurs. Mais Sorao et ses potes se sont montrés trop curieux. Désormais en fuite, ils atterrissent dans les souterrains de la cité et se retrouvent mêlés à une rébellion qui les dépasse.

Les Enfants de l’araignée. On comprend que le sens de l’appellation originale, Shakai futekigô sha no ana (qui signifie grosso modo « Le trou des inadaptés à la société »), n’ait pas été conservé. Cependant, le titre français peut prêter à confusion. Certes, les forces armées nourrissent de sombres desseins qui impliquent de gros arthropodes à huit pattes – sans dévoiler l’idée barge de l’auteur, on se contentera d’un « brrr ! ». Mais l’araignée, c’est le camp adverse. La monstruosité de l’élite tyrannique. Cette histoire est celle des enfants contre l’araignée. Une aventure rythmée où s’entremêlent S-F, horreur et érotisme, au sein d’un univers graphique qui doit énormément au Taiyô Matsumoto (Amer Béton, Sunny) des années 1990. Celui des masses noires, de l’énergie brute et des perspectives sous acides. Pour autant, Tamura évite la copie carbone et injecte d’autres influences dans son encre, comme les visages délicats de Kiriko Nananan (Blue). Sans égaler ses modèles – on n’en demande pas tant –, l’artiste écrase quelques séquences fortes sur nos rétines.

C’est un volume foisonnant. Sans doute trop pour correctement mettre en valeur tout le casting et, surtout, pour conclure toutes les intrigues en 400 pages – une réelle précipitation émane des dernières cases. Mais par sa liberté de ton et son élégance macabre, l’oeuvre trouve une place de choix dans une famille trop peu représentée en VF : les perles noires du regretté magazine Erotics F (La Fille de la plage, Litchi Hikari Club). Si les eaux visqueuses vous appellent : plongez. Au risque d’en ressortir la tête pleine de cauchemars.

© MARIO TAMURA 2001, 2002 / Ohta Publishing Co., Tokyo

 

les-enfants-de-l-araignee-extrait

Publiez un commentaire