Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 24, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Les Requins Marteaux dans une mauvaise passe

23 mai 2011 |

Les Requins Marteaux, éditeur indépendant qui vient de quitter Albi pour Bordeaux, annoncent des difficultés financières.

requins_marteaux_fin_affiche« Nous sommes dans une sale passe. » C’est ce qu’annonce un communiqué tombé en fin de semaine dernière de la part des Requins Marteaux. Mauvaise surprise, alors que, quelques jours plus tôt, ce sont des nouvelles plutôt positives qui nous arrivaient de L’Association, avec un bureau validé et composé des fondateurs, et une ambiance apparemment revenue à une certaine sérénité (lire au sujet de la crise de L’Association notre article sur l’assemblée générale).

Évoquant, sans les brandir en excuses, la crise du secteur et la publication de livres difficiles et onéreux, l’éditeur-créateur de Ferraille souligne avant toute chose : « On aime chacun de nos bouquins et nous sommes extrêmement fiers de ce catalogue qui donne tant de sueurs froides à nos représentants et si peu de satisfaction à notre banquier. » Et de préciser que leur « problème de trésorerie (…) s’élève tout de même à plus 60 000€« .

Pour sortir de ce mauvais pas (ce ne sera pas la première fois), l’éditeur désormais installé à Bordeaux en appelle donc à ses lecteurs et amis. Par pour faire des dons, mais bien pour acheter des éléments de son catalogue. « Car ces 60 000€ nous les avons! Nous les avons sous forme de livres, de t-shirts et autres bienfaits de la société de consommation. Vous les achetez ? Nous sommes sauvés ! Vous les achetez pas, et bien les Requins Marteaux finissent comme Jimi Hendrix ! »

Les Requins vont donc rapidement se démener en opérations commerciales attractives pour séduire le chaland. Et c’est tant mieux, car il y a de fort belles choses au catalogue. Si vous n’avez pas encore L’Oeil privé de Blexbolex, les Autobiography de Bouzard, le DVD de Villemolle 81 ou le Pinocchio de Winshluss, les perles érotiques de Hugues Micol ou Aude Picaut, le tordant Santa Riviera ou les beaux T-shirts de Nicolas Witko ou Amandine Urruty, dépêchez-vous ! Vous ne le regretterez pas et permettrez à un éditeur drôle et audacieux de poursuivre son travail, essentiel à la diversité de la bande dessinée francophone.

Commentaires

Publiez un commentaire