Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 24, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

L’Île aux remords

25 octobre 2017 |
SERIE
L'Île aux remords
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
18.90 €
DATE DE SORTIE
04/10/2017
EAN
B0765Y2CYH
Achat :

La pluie n’est pas revenue seule sur ces collines des Cévennes. En cette année 1958, sous le déluge qui inonde une bonne partie du village, un fils retrouve son père. Cela faisait plus de 25 ans que le rejeton, devenu médecin dans les colonies françaises, ne s’était plus montré. Le vieil éleveur de moutons, qui a toujours rêvé de voyager mais ne l’a fait qu’à travers les livres, a bien des choses à révéler à son fils. Et ce dernier réciproquement…

lile_aux_remords_imageLes auteurs de Facteur pour femmes et Le Café des colonies reviennent avec un récit plein de sentiments, de secrets de famille et de leçons d’histoire. Révélations sur la filiation contre aveu sur des actes odieux commis en Guyane ou en Indochine, lors d’un face à face père-fils qui pourrait devenir tendu. D’un côté, le patriarche bienveillant et ouvert sur le monde, alors qu’il n’a jamais quitté sa colline. De l’autre, un jeune médecin avide de naviguer sur tous les océans, mais qui reproduit le comportement colonialiste brutal de ses aînés. De ces retrouvailles un peu artificielles, Didier Quella-Guyot tire un album assez mélodramatique sans être non plus bouleversant, surtout prétexte à brosser le portrait d’une époque, d’une France en grande partie rurale et loin de la modernité, s’apprêtant à vivre la décolonisation. Son dispositif de face à face, essentiellement porté par les dialogues – soutenu par des flash-backs et des détours –, se révèle plutôt efficace malgré une certaine lassitude difficile à éviter. Il faut dire qu’au dessin et à la mise en scène, Sébastien Morice, se donne du mal pour animer ces longues palabres sous les nuages cévenols. Son trait semi-réaliste immédiatement compréhensible aide à la lisibilité, mais manque sans doute un peu de folie et de prise de risque pour donner davantage de caractère à cette aventure immobile. Il en ressort une BD agréable car bien conçue, qui déçoit tout de même par un parti-pris scénaristique trop statique et un sentimentalisme trop prégnant.

Publiez un commentaire