Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Line **

7 janvier 2009 |

line_couv.jpg

pasmal.jpgPar Yua Kotegawa. Pika (coll. Senpaï), 7,90 €, décembre 2008.

La normalité avec un brin d’excentricité est-elle la clé du bonheur ? La lycéenne Chiiko en est convaincue. Belle et extravertie, elle profite à fond de sa vie d’adolescente insouciante. Puis le hasard lui fait ramasser à terre un portable perdu. Au bout du fil, un homme la met au défi de sauver une dizaine de candidats au suicide disséminés dans toute la ville. La plaisanterie est trop sordide pour la superficielle Chiiko. Pourtant, un premier corps s’écrase à ses pieds, après une chute d’un building. La course est lancée !

Pas le temps de réfléchir. La nuit tombe, Chiiko réfléchit et court pour sauver des vies. Vite. Pourquoi la mort ? Prendre le raccourci. Pourquoi ne pas essayer de simplement vivre avec ses hauts et ses bas ? Monter cet escalier. La vie est-elle réellement plus facile lorsque l’on est admirée par ses camarades de classe ? Trop tard… Chiiko finit par être accompagnée par ceux qu’elle a sauvés de ce jeu morbide, ainsi que par l’inquiétante Bandô, une camarade de classe studieuse au regard félin. Pourquoi ? Pas le temps de réfléchir…

L’aube se lève, mais quelle est la morale de cette aventure ? Le bonheur serait-il finalement dans l’autre, dans le partage du bonheur, de la douleur ? Une main tendue peut-elle réellement sauver son prochain ? Dernière mode morbide au Japon, le suicide collectif est un sujet tabou et fascinant. Yua Kotegawa tente simplement de comprendre – comme son héroïne – pourquoi certains choisissent la mort. Son message est simpliste diront certains, mais diablement efficace au final. Et c’est là tout le talent de ce one-shot.

Car après Anne Freaks (un thriller amoral et violent) et Detenu 042 (sur la rédemption d’un criminel), l’auteur ne laisse pas une seconde de répit au lecteur dans ce remake sans autobus de Speed. Par un graphisme simple et sans fioriture, presque en ligne claire, Kotegawa parvient à imiter les cadrages d’une caméra à l’épaule, qui semble presque peiner à suivre la cavalcade des héroïnes. Par sa mise en scène et son intrigue sous adrénaline, Line est un thriller qu’on lit d’une seule traite… au pas de course !

Kara

Achetez Line sur Amazon.fr

line_04.jpg

Publiez un commentaire