Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

20 Comments

Ma vie mal dessinée ***

19 janvier 2009 |

bien.jpgma_vie_mal_dessinee_couv1.jpgPar Gipi. Futuropolis, 20 €, le 8 janvier 2009.

Il ne nous épargne rien : ni ses inquiétudes concernant son pénis, qu’il pense atteint d’une mystérieuse affection, ni la visite médicale qui s’ensuit – le docteur le force à s’installer devant une fenêtre, donnant l’impression aux voisins qu’il s’adonne sur lui à des privautés buccales. L’Italien Gipi déroule son existence avec une impudeur à peine choquante, mais décidément touchante, dans cette Vie mal dessinée.

Son coup de crayon affûté et minimaliste épouse souplement le rythme chaotique de sa narration : il jongle entre les époques, raconte son adolescence déjantée qui l’a vu se droguer jusqu’aux yeux, remonte à l’enfance – et à l’agression subie par sa sœur alors qu’il était dans la même chambre qu’elle -, revient à des anecdotes plus contemporaines. L’auteur de Notes pour une histoire de guerre insère même ça et là quelques planches en couleurs – une histoire de pirates digne du Isaac de Christophe Blain. Gipi se livre sans fard, sans pour autant placer le lecteur dans une position voyeuriste. Un exercice d’équilibriste qui donne envie d’applaudir.

Achetez Ma vie mal dessinée sur Amazon.fr

Commentaires

  1. Pour ceux qui aime Gipi (comme moi qui le porte tout en haut de mon classement de génies de la bd), ce livre est incontournable. Pour les autres… c’est qu’ils ont rien compris à la vie!

  2. Pour ceux qui aime Gipi (comme moi qui le porte tout en haut de mon classement de génies de la bd), ce livre est incontournable. Pour les autres… c’est qu’ils ont rien compris à la vie!

  3. Tout à fait d’accord To.fra, Gipi est un as et ce nouvel album ne vient pas prouver le contraire.

  4. Tout à fait d’accord To.fra, Gipi est un as et ce nouvel album ne vient pas prouver le contraire.

  5. cedric

    Eh ben,je n’ais rien compris à la vie,faudra que certains brillants esprits éclairent ma lanterne

  6. cedric

    Eh ben,je n’ais rien compris à la vie,faudra que certains brillants esprits éclairent ma lanterne

  7. qu’est ce qui ne vous a pas plu dans le livre ?

  8. qu’est ce qui ne vous a pas plu dans le livre ?

  9. Capitaine Kérosène

    Pas aimé ce bouquin. Pourtant j’ai adoré tout ce que j’ai lu de Gipi jusqu’à présent, un auteur qui figure dans mon panthéon.
    Je passe sur le titre tout à fait juste en un sens (dessin inexistant) comme dans l’autre (narration inexistante). Pas ému un seul instant, livre impudique, morbide, mal ficelé, complaisant, long, répétitif… (j’en ai encore beaucoup comme ça).
    Le plus mauvais Gipi et ça me désole.

  10. Capitaine Kérosène

    Pas aimé ce bouquin. Pourtant j’ai adoré tout ce que j’ai lu de Gipi jusqu’à présent, un auteur qui figure dans mon panthéon.
    Je passe sur le titre tout à fait juste en un sens (dessin inexistant) comme dans l’autre (narration inexistante). Pas ému un seul instant, livre impudique, morbide, mal ficelé, complaisant, long, répétitif… (j’en ai encore beaucoup comme ça).
    Le plus mauvais Gipi et ça me désole.

  11. C’est étonnant ça m’a fait l’effet inverse. Je crois que je pourrais reprendre tous les qualificatifs à mon compte mais inversés. Même si le trait est beaucoup plus lâché, il y a un vrai rythme qui nous tient en haleine et donne envie de comprendre qu’est-ce qui cloche chez ce garçon. Et tous les passages sur l’homme qui tente de violer sa soeur ou sur la drogue me semblent profonds, pas voyeuristes et très justes.

  12. C’est étonnant ça m’a fait l’effet inverse. Je crois que je pourrais reprendre tous les qualificatifs à mon compte mais inversés. Même si le trait est beaucoup plus lâché, il y a un vrai rythme qui nous tient en haleine et donne envie de comprendre qu’est-ce qui cloche chez ce garçon. Et tous les passages sur l’homme qui tente de violer sa soeur ou sur la drogue me semblent profonds, pas voyeuristes et très justes.

  13. clem

    oui, Allison, c’est bien mon avis : voici le meilleur album de Gipi ! En commençant ma lecture, je me suis dis ouh la la, ça va être dur à suivre, c’est de l’improvisation totale ! Mais j’ai poursuivi, séduit par le dessin, effectivement lâché, mais tellement juste ! Pour ma part, je pense en fait que le récit est très bien construit, on avance petit à petit dans les souvenirs les plus terribles, mais toutes ces anecdotes ne sont pas macabres : l’auteur fait des blagues, souvent très drôles, pleines de recul par rapport aux évènements, ce qui je trouve ne rend pas le bouquin lourd, impudique ou complaisant.
    En fait, j’attends une petite semaine avant de le relire, parce que je pense être passé à côté de plein de petits détails, surtout au niveau de la construction du récit, parce que j’ai vraiment le sentiment qu’il a bien bossé son découpage.
    Et puis, quand même, le dessin est rapide, mais est-ce que ça ne le rend pas meilleur ?

  14. clem

    oui, Allison, c’est bien mon avis : voici le meilleur album de Gipi ! En commençant ma lecture, je me suis dis ouh la la, ça va être dur à suivre, c’est de l’improvisation totale ! Mais j’ai poursuivi, séduit par le dessin, effectivement lâché, mais tellement juste ! Pour ma part, je pense en fait que le récit est très bien construit, on avance petit à petit dans les souvenirs les plus terribles, mais toutes ces anecdotes ne sont pas macabres : l’auteur fait des blagues, souvent très drôles, pleines de recul par rapport aux évènements, ce qui je trouve ne rend pas le bouquin lourd, impudique ou complaisant.
    En fait, j’attends une petite semaine avant de le relire, parce que je pense être passé à côté de plein de petits détails, surtout au niveau de la construction du récit, parce que j’ai vraiment le sentiment qu’il a bien bossé son découpage.
    Et puis, quand même, le dessin est rapide, mais est-ce que ça ne le rend pas meilleur ?

Publiez un commentaire