Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | September 30, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Ne regarde pas derrière toi

12 mars 2020 |
SERIE
Ne regarde pas derrière toi
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
14 €
DATE DE SORTIE
21/02/2020
EAN
2369902809
Achat :

De temps à autre, Blanca voit une forme étrange, au loin ou tout près, noir, fantomatique. Et elle seule semble la discerner. Est-ce un fantôme? Une manifestation surnaturelle annonçant une mort à venir? Un criminel grimé? Ou juste une hallucination? Son amie musicienne Sam, de retour au village après 3 ans à la ville, se moque un peu d’elle et tente d’en savoir plus sur ces visions. Surtout quand une jeune fille est retrouvée assassinée sur la plage…

ne-regarde-pas_derriere-toi_image1Repérée par sa première BD Proches rencontres, autour du thème des extraterrestres, la jeune Espagnole Anabel Colazo revient avec un intrigant petit livre oscillant entre le fantastique, la chronique post-adolescente et le fait divers. Enfin, elle penche plutôt pour les deux premiers, rappelant simplement en postface qu’elle s’est inspirée du phénomène des « creepypastas », ces images flippantes lancées sur le web et les réseaux sociaux, et qui ont pu engendrer terreur collective et même tentative de meurtre (deux ados en ont poignardé une autre, en 2014 aux États-Unis, en offrante à Slenderman, une ces figures inquiétantes nées sur la Toile). L’autrice choisit, et c’est judicieux, de raconter l’histoire au plus de près de son héroïne, jeune adulte dépressive sans perspective, qui voit jaillir cet étrange fantôme comme une matérialisation de ces angoisses. Le personnage de sa copine youtubeuse spécialisée dans les jeux vidéo, et les réminiscences des jeux de rôles de son enfance, viennent ajouter une surcouche fantastique à l’ensemble, instillant une inquiétude palpable dans des pages au dessin naïf et aux couleurs volontairement étranges. Manipulant les ombres, une gamme chromatique mi-flashy mi-délavée, et des hachures entêtantes dans les zones de clair-obscur, elle déstabilise le lecteur qui ne sait plus qui croire, qui suivre, pour qui avoir peur. Anabel Colazo joue ainsi à merveille sur les deux tableaux : le conte horrifique en mode mineur, et la peinture d’une jeunesse un peu perdue, qui doit apprendre à vivre avec ses rêves évaporés. Et des figures construites de toutes pièces qui deviennent réelles juste parce qu’on y croit. Étrange et fascinant.

ne-regarde-pas_derriere-toi_image2

Publiez un commentaire