Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

4 Comments

Sélection Comics – American Vampire

17 octobre 2011 |

La Sélection Comics vous propose un focus sur un titre anglo-saxon qui vous sortira de la routine super-héroïque. Alors que sort cette semaine son deuxième volume en VF, retour sur la série American Vampire, imaginée par Scott Snyder et Rafael Albuquerque, et co-écrite par… Stephen King.

american_vampire_couvChez Vertigo, même les plus pressés des fidèles de l’éditeur le savent, les introductions des recueils ne représentent jamais une perte de temps. Confiés à des invités prestigieux venus du roman, du cinéma ou, bien sûr, des comics, ces textes inédits évitent le discours promotionnel craint et offrent en général un éclairage pertinent sur la série que l’on s’apprête à découvrir. C’est encore plus vrai dans le cas d’American Vampire, série créée par le scénariste Scott Snyder et le dessinateur Rafael Albuquerque.

Pour préfacer cette énième relecture du mythe du suceur de sang, Snyder a ainsi eu l’idée de faire appel à Stephen King. Le « maître de l’horreur » est un fin connaisseur de la chose vampirique ; on lui doit notamment Salem, un classique du genre. C’est aussi un homme généreux dont les recommandations chaleureuses ornent la couverture d’un bouquin sur cinq aux Etats-Unis… Alors qu’il en est encore aux premiers stades de l’écriture, Snyder contacte le romancier. Mais, séduit au-delà de toute attente par le projet, King s’offre alors carrément de collaborer à l’écriture de la série.

american_vampire_image1Le romancier scénarisera finalement quatre des cinq épisodes qui composent Sang Neuf, le premier volume d’American Vampire, paru cette année en français chez Panini. Pour le prolifique écrivain, il s’agit de sa première expérience en BD comme il l’explique dans l’intro avec humilité et humour (« J’ignorais que les bulles de pensée sont aujourd’hui ringardes »). Mais bon sang ne saurait mentir pour le père de Joe Hill (Locke & Key). Il ne lui faut pas longtemps pour imprimer sa patte, en particulier dans les dialogues, pleins d’esprit. Fatigués par le romantisme des Angel (la série de Joss Whedon), Lestat (Entretien avec un Vampire) et autres Edward Cullen (Twilight), King et Snyder ont souhaité réinvestir le vampire de sa dangerosité. « Que devrait être un vampire ? Un tueur de sang froid assoiffé de sang chaud. Un méchant ou une méchante. Un chasseur. En d’autres termes, un Américain noctambule. »

En voilà un programme séduisant, largement rempli pour ce qui est de la brutalité. Rafael Albuquerque (Jeremiah Harm) ne manque pas d’occasions de mettre en scène des mises à mort violentes. Tant mieux, c’est dans les séquences d’action que le Brésilien est le meilleur. La série ne prend par ailleurs pas son ambitieux titre à la légère : il s’agit bien ici de réécrire l’histoire américaine du point de vue d’un vampire. Et pas n’importe lequel : un super-vampire amateur de sucreries nommé Skinny Sweet, revenu à la vie dans la poussière du Colorado des années 1880 et à jamais en guerre contre de plus traditionnels nosferatus venus d’Europe.

american_vampire_image2Scott Snyder, le scénariste choisi pour prendre en main les récents reboots de Batman et de Swamp Thing, a pensé American Vampire comme une fresque épousant la frénésie de la révolution industrielle. Il a donc intelligemment fui le récit chronologique strict. La série commence en 1925 dans un Hollywood en pleine période de transition, entre derniers feux du cinéma muet et avènement du parlant. Une aspirante comédienne prénommée Pearl sera notre fil rouge tandis que les terribles origines de Sweet nous seront peu à peu révélées, à travers des flashbacks ambiance western.

Après un premier volume convaincant, on est maintenant curieux de savoir quelles directions Snyder donnera, sans Stephen King pour l’épauler, à la sanglante épopée de Skinny Sweet. En même temps, vu l’enthousiasme exprimé par King dans son intro, on devine qu’il ne se fera pas prier pour revenir prêter main-forte un jour ou l’autre. Peut-être pour conclure la saga, qui sait…

Guillaume Regourd

_____________________________________

bouton_nbdAmerican Vampire #1-2.
Par Rafael Albuquerque, Scott Snyder et Stephen King.
Panini, 13 €, T2 le 19 octobre 2011.

Achetez American Vampire T2 sur Fnac.com
Achetez American Vampire T2 sur Amazon.fr

_____________________________________

 

Commentaires

Publiez un commentaire