Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 6, 2022















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Seul le silence

3 janvier 2022 |
SERIE
Seul le silence
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
18.90 €
DATE DE SORTIE
28/10/2021
EAN
2491467119
Achat :

Géorgie, États-Unis, 1939. Une série de meurtres de petites filles, doublés de viols et mutilations, commence, dans la petite ville d’Augusta Falls. C’est là que grandit Joseph, qui sera le jouet d’un destin funeste : décès prématuré de son père, angoisse de ne pas pouvoir protéger les enfants des environs, mort de la petite voisine dans un incendie, crise de folie de sa mère, puis échec de ses relations amoureuses futures, prison… Devenu écrivain, Joseph retrace son chemin de croix en même temps que sa propre enquête autour des assassinats qui se perpétuent jusque dans les années 1960…

seul-le-silence_image1 Fabrice Colin adapte ici le roman à succès de R.J.Ellory avec une certaine efficacité : tel un aède récitant une quête mythologique, la voix off de Joseph rythme le récit, sans qu’on sache très bien de quelle époque il nous parle, à la fois bouleversé et omniscient. Cela permet une belle immersion dans cette histoire dense et complexe, mais, a contrario, colle trop à une narration littéraire pour convaincre sur la longueur en bande dessinée. Trop de mots, trop de distance, les images ne parlent pas assez d’elles-mêmes et les ellipses ne semblent pas toujours bien placées. Au dessin, Richard Guérineau, qui avait fait merveille en adaptant Jean Teulé (Charly 9), semble un peu à l’étroit dans ces longs récitatifs, et son trait s’en ressent. Chaleureux et d’une belle lisibilité, il est convaincant dans ses décors d’une Amérique rurale et oppressante, et dans ses portraits d’hommes et de femmes fatiguées, mais paraît emprunté dans les mises en scène intérieures et les séquences de dialogues, où des problèmes de proportion se font jour (personnages trop ramassés, mobilier déformé…). Néanmoins, l’album se laisse lire de bout en bout sans déplaisir. Seule la question de sa plus-value par rapport au roman demeure…

seul-le-silence_image2

Publiez un commentaire