Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Urban Comics : de grandes espérances

25 janvier 2012 |

urban_comics_introLe groupe Média Participations (Dargaud-Dupuis-Le Lombard-Kana…) vient de ravir la licence DC Comics pour la France à Panini, qui la détenait depuis 5 ans. Et a fondé dans la foulée Urban Comics pour exploiter le catalogue vieux de 75 ans de la maison de Superman et Batman. Un projet ambitieux et périlleux, car il faut à la fois contenter les fans pointilleux et conquérir un nouveau public. Rencontre avec François Hercouët, responsable éditorial de Urban Comics, bien décidé à faire aimer les comics aux Français.

urban_comics_logoQuel a été votre parcours, jusqu’à Urban Comics ?
Je suis diplômé d’une licence de philosophie et d’une maîtrise de sciences politiques. Mais, comme j’ai toujours donné la priorité à mes envies (car je ne veux pas regretter plus tard d’avoir raté une opportunité), j’ai suivi une formation de webmaster, tout simplement parce qu’Internet m’attirait. Ensuite, je me suis rendu compte que ma première passion était la bande dessinée, et surtout les comics. J’en ai toujours eu entre les mains. Donc j’ai passé un master à Rennes, métier du texte et de l’édition. Après des mois à harceler Thierry Mornet, le responsable du label Contrebande (BD américaines) chez Delcourt, j’ai décroché un stage auprès de lui. Et j’ai eu la chance d’être embauché dans la foulée. Je suis resté six ans chez Delcourt, lors desquels j’ai pu travailler sur Star Wars, HellBoy, Invincible… Enfin, Média Participations a acheté la licence DC Comics pour la France, et ce fut pour moi l’occasion de passer de « padawan » à « maître Jedi » !

Quel est votre objectif en vous attaquant à l’énorme licence DC Comics ?
L’idée est de structurer l’offre et de la rendre compréhensible à tous. On va mettre dans les mains des lecteurs des livres accessibles, avec une « timeline » (chronologie) et des fiches de personnages, pour que chacun puisse comprendre immédiatement où il se situe dans l’histoire d’un héros et qui sont les protagonistes. De plus, un de mes objectifs prioritaires est de constituer des collections claires. Elles seront au nombre de trois : DC Archives, qui rassemblera les BD de la fin des années 1930 à 1985 (ce qu’on appelé les âges de bronze, d’argent et d’or); DC Classic, de 1985 à aujourd’hui, une période de succession de crises dans l’univers de DC; et enfin DC Renaissance, qui part du lancement en 2011 des « New 52″, la remise à zéro de 52 séries récurrentes de DC, et qui démarrera en mai. D’ici là, nous vivrons donc une période d’évangélisation, puisque nous avons choisi de publier trois récits complets en deux tomes, inédits en France, autour de trois personnages phares du catalogue de DC : Batman, Superman et Wonder Woman.

urban_comics_troiscouv

Pourquoi, selon vous, la galaxie DC Comics n’est pas aussi célèbre aujourd’hui en France que celle de Marvel ?
Sans doute parce que, dans les années 1980, DC avait un peu de retard par rapport à Marvel dans la construction d’un univers attrayant pour les plus jeunes, et que les éditeurs français sont allés au plus évident : Spider-Man, les X-Men, etc.

Mais n’est-ce pas trop tard maintenant ?
Je ne pense pas. Car il y a tout un pan fondateur des mythes de DC Comics qui reste inédit en VF et qui ne manquera pas d’intéresser les fans, comme les néophytes. D’ailleurs, le cinéaste Christopher Nolan, qui a réussi à faire de ses Batman au cinéma des succès internationaux, touchant au-delà de la base d’aficionados, est un grand connaisseur de ce personnage et s’est inspiré de ces récits méconnus ici. Il est donc vraiment intéressant de revenir dessus.

urban_comics_anthologie

N’est-ce pas mission impossible de séduire à la fois les fans de comics et les néophytes ?
Non. Le jeu vidéo y est parvenu, avec des titres comme Batman Arkham City, qui ont réussi à créer un univers original autour du personnage, à la fois cohérent, respectueux et innovant. Pour capter l’attention d’un nouveau lectorat et contenter les anciens lecteurs, et toujours dans un esprit didactique, nous publions en février DC Comics Anthologie, une compilation originale de Urban Comics, qui rassemble 16 récits majeurs autour des personnages-clés de l’univers DC, avec, pour chacun, trois ou quatre récits fondateurs, issus de différentes époques. Avec à chaque fois une mise en contexte et une biographie des auteurs. Il s’agit à la fois d’un bon point d’entrée pour les non-initiés et d’une offre attrayante pour les fans, puisque la plupart des histoires présentées ici sont indisponibles en France depuis longtemps.

Comment s’est passé le rachat de la licence DC par Média Participations ? Est-ce le groupe l’a emporté parce qu’il a mis un plus gros chèque sur la table que Panini ou parce que DC l’a préféré pour des raisons éditoriales ?
Il m’est difficile d’entrer dans les détails, puisque je suis arrivé juste après la transaction. Mais, outre la question financière qui a certainement dû jouer, ce dont je suis sûr c’est que DC et Média Participations se rejoignent dans des logiques de grands groupes et souhaitent inscrire leur travail dans la durée. Média Participations est leader dans le franco-belge, très bien positionné dans le manga avec Kana, possède un studio d’animation, traite à l’international… mais il leur manquait une branche comics de poids. C’est donc une association, signée pour 5 ans, stratégique en termes de contenus.

urban_comics_100bulletsEt le numérique ?
Le fait que Média Participations ait participé au lancement de la plateforme Iznéo a sans aucun doute pesé dans la balance. Mais nous n’allons pas travailler le catalogue DC Comics en numérique dans l’immédiat, l’Américain a d’abord des soucis à démêler chez lui (son contrat d’exclusivité avec Amazon, sa brouille avec le réseau de librairies Barnes & Noble)…

Quelle est votre ambition en termes de sorties pour cette première année ?
L’idée est de sortir une centaine de titres en 2012, donc environ 8 ou 9 titres par mois, kiosque et librairie compris. Le marché du kiosque est restreint en France, mais il compte une base de fans fidèles, il convient de ne pas les oublier. Ensuite, il faut trouver un équilibre entre la reprise du fonds et la sortie de nouveautés. Nous allons y aller pas à pas, notamment pour le catalogue Vertigo. Nous ressortons tout d’abord l’incontournable Watchmen, avec la traduction de Jean-Patrick Manchette revue et améliorée par son fils, Doug Headline, et tous les bonus que comprenait l’édition Absolute (qui était hors de prix et peu pratique à lire). Puis nous nous attaquons aux essentiels de Vertigo du moment: 100 Bullets, Scalped, Fables et DMZ. Dans la continuité des parutions Panini, nous publierons pour chaque titre une nouveauté tous les 4 mois (dans le format souple adopté par Panini), accompagnée de la réédition en cartonné des tomes 1 et 2, puis 3 et 4, et ainsi de suite.

urban_comics_watchmenAllez-vous publier des titres issus d’un autre catalogue que celui de DC ?
C’est vrai que nous nous appelons Urban, et non DC Comics France ! C’est donc une possibilité, mais pas tout de suite. Nous avons assez à faire avec DC pour commencer ! Mais ce qui est sûr, c’est qu’il y a quelque chose dans l’air du temps autour des comics, des super-héros, peut-être grâce à leur mythologie positive et rassurante… À nous d’en profiter en proposant un catalogue ordonné et attractif !

Propos recueillis par Benjamin Roure

_____________________________

Watchmen.
Par Dave Gibbons et Alan Moore.
Urban Comics, 35 €, janvier 2012.
Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr

DC Comics Anthologie.
Collectif.
Urban Comics, 22,50 €, février 2012.
Achetez-le sur Fnac.com
Achetez-le sur Amazon.fr

Toutes les infos sur le site de Urban Comics (avec plein de belles images à admirer en attendant de lire les comics!).

Images DC Comics / Urban Comics – Photo BoDoï

_____________________________

Commentaires

Publiez un commentaire