Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Black out °

1 octobre 2009 |

black_out_couv.jpgnon.jpgPar Floc’h et François Rivière. Dargaud, 13,50 €, le 4 septembre 2009.

Revoilà un des duos d’auteurs les plus fameux de la ligne claire: le dessinateur Floc’h et le scénariste François Rivière mettent une nouvelle fois en scène leur galerie de personnages londoniens, en plein coeur de la Seconde Guerre mondiale. Black out s’ajoute ainsi à Blitz et Underground, et complète une fresque britannique plus large débutée avec Le Rendez-vous de Sevenoaks il y a plus de trente ans. Hélas, la seule bonne nouvelle apportée par cet album est qu’il clôt la série.

black_out_image.jpgEn effet, si la narration déstructurée, la mise en abîme et le mélange réalité/fiction ont pu longtemps faire le charme de cet univers si particulier, il semble bien que ce charme soit désormais rompu. Paresseuse et très légère, l’intrigue semble refléter un certain ennui des auteurs. Du moins suscite-t-elle celui du lecteur. On a beau retrouver des personnages attachants et apprécier le trait si joliment désuet de Floc’h, la magie n’opère pas, et l’on se prend à piquer du nez avant la fin de cette courte histoire en bandes dessinées. Toutefois, il convient de se réveiller pour lire les trois nouvelles en fin d’ouvrage, parfaitement ciselées par la plume délicate de Rivière. On y distingue ce qu’on aimait dans les précédents ouvrages, ce décalage pincé et cet amour des belles histoires so british. Dès lors, on est un peu soulagé et on souhaite bon vent à des personnages qui ne nous manqueront pas tant que ça.

Achetez Black out sur Amazon.fr

Publiez un commentaire