Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | April 22, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Coin des enfants #61 : une histoire d’ours !

21 décembre 2017 |

coin_enfants_intro2012Retrouvez notre sélection du moment des meilleurs livres illustrés pour les enfants, à découvrir dès 2 ans. Roman illustré, livre-jeu, album coloré ou imagier, tout l’univers des tout-petits se décline dans le Coin des enfants. (logo original de la rubrique: Kaze Dolemite)

Au menu ce mois-ci : Pour marquer l’arrivée de l’hiver, et juste avant qu’ils ne nous quittent pour hiberner, nous vous avons concocté une sélection d’albums qui mettent en lumière nos amis les ours !


oursmiel_couvL’Ours & le miel

Par Marie-Noëlle Horvath. La Joie de Lire, 9,90 €, juin 2017. Dès 2 ans.

Pour faire du miel, ce n’est pas bien compliqué ! Il suffit de savoir compter. Prenez un ours gourmand, mais aussi un peu patient, deux pots remplis de terre, trois petites graines à planter et vous obtiendrez quelque temps plus tard quatre jolies fleurs que cinq abeilles curieuses vont bientôt venir butiner. Le chemin n’est pas encore tout à fait terminé, mais promis, les belles tartines de miel ne sont plus très loin.

Ce petit album cartonné, carré, et muet se destine aux jeunes lecteurs. Marie-Noëlle Horvath a composé pour l’occasion des images en tissu et en laine feutrée d’une grande délicatesse, donnant de la matière et de la douceur à son histoire. À la fois imagier, livre à compter, documentaire sur la vie des abeilles et la fabrication du miel, mais aussi fable écologique sensibilisant à la biodiversité… ce petit livre possède de multiples tiroirs qu’il vous appartient d’ouvrir et de refermer pour le plus grand plaisir de vos enfants.

oursmiel_extrait


petiteshistoires_couvPetites histoires de nuits

Par Kitty Crowther. Pastel, 11 €, novembre 2017. Dès 4 ans.

C’est le moment d’aller se coucher. Ce soir, Ourson demande poliment à sa maman de lui raconter 3 histoires. Il a dit trois fois, s’il te plaît, alors elle ne peut pas lui refuser. Maman Ours commence par conter le récit de la gardienne de la nuit. Munie de son gong, elle parcourt la forêt chaque fin de journée pour emmener ses habitants sur le chemin du sommeil. Certains sont un peu plus récalcitrants que d’autres, il faut alors faire preuve de persuasion. Vient ensuite l’épopée de Zhora, une fillette que sa mère a envoyée dans les bois pour chercher un beau fruit rouge ou bleu-noir. Mais au final, c’est surtout une belle amitié que la jeune fille va trouver. Et enfin, pour terminer, c’est l’histoire de Bo et de son manteau que Maman Ours va raconter. Une histoire pleine de poésie, une histoire d’amitié là aussi, une histoire parfaite pour entrer dans la nuit.

Ces trois petites fables nous plongent avec délice dans l’univers de Kitty Crowther, empreint de couleurs, de féerie et de douceur.

petiteshistoires_extrait


bjorn#2_couvBjörn et le vaste monde

Par Delphine Perret. Les Fourmis Rouges, 12,50 €, aout 2017. Dès 4 ans.

Björn est de retour ! Cet ours débonnaire, qui avait raflé au passage la pépite du meilleur album lors du Salon du livre jeunesse de Montreuil en 2016, revient avec une nouvelle série d’histoires courtes, aussi douces que sa fourrure. L’hiver s’en est allé, le printemps pointe le bout de son nez et Björn sort paisiblement de sa très grande sieste. Il se passe toujours plein de choses pendant qu’il hiberne de longs mois, il est temps pour lui de faire le tour de la forêt pour voir ce qui a bien pu changer. Les amis sont toujours là, avec quelques nouvelles têtes à découvrir, comme celle de la tortue. Il y a aussi une petite maison qui s’est construite pas loin. Il faudra la visiter, c’est peut-être l’endroit idéal pour un pique-nique !

En un rien de temps, la petite vie paisible de Björn reprend son cours. Delphine Perret n’a pas son pareil pour raconter ces petites choses de la vie quotidienne avec simplicité et authenticité. On se reconnaît forcément dans les traits de ces petits animaux facétieux. Serez-vous plutôt ours, belette, lièvre ou renard ?

bjorn#2_extrait


mamanours_couvBienvenue chez maman Ours

Par Ryan T. Higgins. Albin Michel Jeunesse, 12 €, septembre 2017. Dès 3 ans.

Michel, en plus d’être un ours grognon et bougon, est aussi l’heureuse maman de quatre belles petites oies ! Pour connaître les origines de cette famille insolite, vous pouvez vous replonger dans le premier album des aventures de Michel, Maman Ours. En attendant, lui qui pensait avoir fait le tour des ennuis et des contrariétés, va se retrouver fort dépourvu en rentrant de vacances, ou plutôt de migration, avec ses enfants adoptifs. Pendant leur absence, la maison a été squattée et transformée en hôtel particulier par un trio de petites souris opportunistes. Élan, opossum, raton laveur, tous les locataires ont l’air d’apprécier l’endroit et visiblement, ils ne souhaitent pas abréger leur séjour. Reste à savoir combien de temps Michel va tolérer cette situation…

Il y a toujours autant d’humour et de situations décalées dans ce deuxième album signé Ryan T. Higgins. Son trait expressif et blagueur s’accommode à merveille avec la tonalité du récit, et confère à tous les protagonistes de cette fable farfelue un air impayable. On se demande maintenant ce que Michel nous réserve pour la suite !

mamanours_extrait


hectorcolibri_couvHector et le colibri

Par Nicholas John Frith. Casterman, 14,90 €, septembre 2017. Dès 4 ans.

L’ours Hector vit au Pérou. C’est un très beau pays. Là-bas, Hector a un ami, c’est Colibri, le colibri. Même s’il est particulièrement petit, c’est un compagnon qui ne passe par inaperçu. Il faut dire que Colibri est plutôt bavard. Il a tout le temps quelque chose à raconter, un commentaire à faire, une remarque à partager. Il ne sait pas se taire, c’est plus fort que lui. Même un instant, même un tout petit moment, histoire de profiter d’un peu de tranquillité. Impossible ! Bien que doté de beaucoup de patience, Hector, un jour, en a assez. Trop, c’est trop ! Agacé, l’ours se fâche et tout énervé, il file se réfugier, seul, au fin fond de la forêt. Mais la solitude, ça va un temps. Rapidement, Hector se sent seul et regrette presque la présence de Colibri.

Nicholas John Frith nous livre ici une belle histoire d’amitié entre deux personnages que beaucoup de choses opposent, mais qui au final ne peuvent pas se passer l’un de l’autre. Accepter son prochain comme il est, avec ses défauts et ses qualités, voilà le message que l’on peut retenir de cette charmante balade dans la jungle sauvage péruvienne.

hectorcolibri_extrait


ourstrappeur_couvL’Ours et le trappeur

Par Christophe Swal. Les Fourmis Rouges, 15 €, octobre 2017. Dès 6 ans.

Jacques Poitier est un trappeur solitaire. Il sillonne quotidiennement les montagnes Rocheuses à la recherche de bêtes sauvages à chasser et à dépouiller de leurs peaux. C’est comme cela qu’il subvient à ses besoins. Un jour, en redescendant la vallée à bord de son canoë, son attention est attirée par une drôle de musique qui provient de la berge au loin. Ne reconnaissant pas cet air, sa curiosité est piquée. En s’approchant, il découvre avec stupeur, sur un gros tas de cailloux, un ours énorme, en train de chanter, avec entre ses pattes, un petit accordéon. C’est Mortimer, un plantigrade mélomane. Cette rencontre va bouleverser le destin de nos deux héros. Convaincu du talent de son nouvel ami, Jacques va tout mettre en oeuvre pour lui permettre de se produire dans la région. Arrivera-t-il à faire de Mortimer une star de la chanson ?

Pour son premier album jeunesse, Christophe Swal nous offre un texte magnifique. L’histoire qu’il nous invite à découvrir est marquée par une grande humanité. Cette rencontre entre l’homme et la nature est pleine d’enseignements, d’évidences, d’espoirs et d’émotions. Un album touchant, pour petits et grands !

ourstrappeur_extrait


oursfixe_couvL’Ours qui fixe

Par Duncan Beedie. Didier Jeunesse, 14 €, septembre 2017. Dès 3 ans.

On dit que la curiosité est un vilain défaut. La timidité, quant à elle, peut être un réel handicap dans notre manière de vivre en société. Pas de chance pour le héros de cette histoire, il cumule les deux ! Chaque matin, à peine sorti de sa tanière, cet ours curieux et timide ne peut s’empêcher de fixer, avec un air très concentré, tous ceux qu’il croise sur son chemin. Les coccinelles qui déjeunent, les oisillons qui prennent la becquée ou encore un blaireau dans son terrier. Il faut bien avouer que personne n’aime vraiment qu’on vienne, comme ça, de manière impolie, l’observer sans broncher. Ça ne se fait pas ! Si notre ours veut se faire accepter dans cette forêt, il va falloir qu’il change sa manière de fonctionner. C’est peut-être auprès de la grenouille qu’il va trouver de bons conseils avisés.

Dans cette fable animalière, Duncan Beedie raconte à sa manière comment il peut être difficile de trouver sa place au milieu des autres, d’apprendre et de comprendre les codes de la vie en groupe. Dans les images et dans les personnages, il y a beaucoup d’humour et légèreté. Tout un univers à découvrir !

oursfixe_extrait


balladeours_couvLa Ballade de l’Ours Nomade

Par Julie Donaldson et Rebecca Cobb. Les éditions des éléphants, 14 €, aout 2017. Dès 4 ans.

Dans la classe d’Élisabeth et de ses élèves, on trouve tout en haut de l’étagère, l’Ours Nomade. Cet ourson en peluche est un grand voyageur. Chaque semaine, il passe de maison en maison pour vivre de folles aventures avec chacune des familles qui l’accueillent pour l’occasion. Tous les week-ends, lorsque l’Ours Nomade prend place dans le sac d’un enfant, il sait alors qu’il ne va pas s’ennuyer un seul instant. Cuisine, bricolage, promenade, partie de foot ou concert endiablé, le programme est toujours bien chargé. Mais ce n’est rien à côté de ce qui l’attend. Sur le chemin de l’école, le petit Hugo va, par inadvertance et sans s’en rendre compte, laisser tomber l’Ours Nomade dans le caniveau ! Pour notre ami, cette chute inattendue va marquer le début d’une aventure assez farfelue… Mais tout se terminera bien, soyez rassurés !

Il y a un petit air de Paddington chez ce héros globe-trotter inventé et dessiné par le duo d’auteures anglaises Julie Donaldson et Rebecca Cobb. Elles nous rappellent qu’avec un peu d’imagination tout est permis, même de faire le plus improbable des voyages !

balladeours_extrait


lettresourses_couvLes Lettres de l’ourse

Par Gauthier David et Marie Caudry. Casterman, 14,90 €, novembre 2017. Dès 4 ans.

L’hiver arrive. Pour Ourse, c’est le moment de préparer sa maison pour la grande période de l’hibernation. Mais cette année, elle a décidé de bousculer ses habitudes. Au lieu d’aller sagement se coucher pour attendre le retour du printemps, elle a décidé de partir rejoindre Oiseau, son bien-aimé ! Cela fait quelque temps déjà qu’il a pris la direction du Sud pour ne pas perdre la trace du soleil. Pour retrouver son cher et tendre, Ourse s’apprête donc à réaliser un long voyage, avec tout ce que cela comporte de rencontres, de découvertes, de surprises, mais aussi de peurs et de dangers. À chacune de ses étapes, elle va prendre le temps d’écrire une belle lettre, pour donner des nouvelles à son compagnon, mais aussi pour partager ses émotions.

En imaginant cette correspondance insolite, Gauthier David projette le lecteur au coeur d’une histoire d’amour improbable et touchante qui réunit deux êtres que tout pourrait opposer. Les images de Marie Caudry bercent subtilement cet échange émouvant, apportant une touche de poésie qui offre une dimension supplémentaire à ce très bel album.

lettresourses_extrait


iceberg_couvLa Divergence des icebergs, ou comment les ours apprirent à nager

Par Jean-Philippe Basello et Aline Deguen. Thierry Magnier, 18 €, aout 2017. Dès 4 ans.

Dubhe et Merak vivent sur la banquise. Ces deux ours polaires y coulent des jours paisibles, profitant de journées rythmées par la chasse, le jeu et la rêverie. Dubhe et Merak sont heureux, et ils pourraient encore vivre ainsi de longues années. Mais voilà, un beau matin, les deux ours vont découvrir que leur banquise s’est transformée en un iceberg dérivant, qui lui même s’apprête à se diviser en deux petites îles flottantes. Isolés, éloignés, séparés, Dubhe et Merak vont chacun de leur côté tenter de se sortir de cette situation périlleuse. Arriveront-ils à se retrouver ? Le dieu Nanuk veille sur leur destinée, est-ce que cela suffira pour les aider ?

La force et la portée de cet ouvrage jeunesse dépassent largement le cadre du bel écrin que les éditions Thierry Magnier lui ont réservé. Un beau papier, des images délicates, des couleurs subtiles, le travail d’écriture et de composition graphique fourni par Jean-Philippe Basello et Aline Deguen relèvent de la démarche d’artiste. Ce conte onirique, philosophique et écologique nous renvoie malheureusement au message assez pessimiste que les climatologues prévoient pour notre planète. Réveillons-nous, il n’est peut-être pas trop tard pour sauver Dubhe et Merak.

iceberg_extrait

Publiez un commentaire