Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Le Tour d’écrou °

30 mars 2009 |

couv_tour_d_ecrou.jpgnon.jpgPar Hervé Duphot. Delcourt, 9,95 €, le 4 mars 2009.

Sacrée gageure que d’adapter en 48 pages Le Tour d’écrou d’Henry James, chef-d’oeuvre de littérature british fantastique. Hervé Duphot, illustrateur jeunesse et graphiste, aime le danger puisqu’il s’y colle pour réaliser sa première bande dessinée. On comprend son attirance pour cette histoire torturée, celle d’une gouvernante en charge de deux adorables bambins, Miles et Flora. Seule condition à son embauche par leur riche oncle, qui vit loin d’eux: elle ne doit, sous aucun prétexte, le déranger. D’abord, ça ressemble à Disneyland. Les mouflets vous arracheraient le bon Dieu sans confession, la cuisinière est plutôt sympathique. Puis ça vire au tragique, puisqu’un majordome et une ancienne gouvernante, tous deux décédés, reviennent hanter le manoir et semblent avoir une grande emprise sur les enfants, eux-mêmes plus si angéliques que ça…

Dès le départ, l’auteur choisit la fidélité à l’oeuvre, en ouvrant son album par l’introduction originale: le récit du drame qui nous occupe par un homme, au coin du feu. Seulement, en optant pour un prologue bavard de six pages, il plombe le rythme, réduisant d’autant la part dédiée à la gouvernante de Flora et Miles. Résultat, malgré un trait épuré assez agréable et élégant, on peine à vibrer. Le pouvoir vénéneux du Tour d’écrou s’évapore au fil des cases, décevant l’amateur de la prose jamesienne.

Achetez Le Tour d’écrou sur Amazon.fr
+ d’infos sur NouvellesBD.com

Publiez un commentaire