Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 10, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Deux femmes

13 décembre 2018 |
SERIE
Deux femmes
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
18 €
DATE DE SORTIE
12/09/2018
EAN
2369902566
Achat :

Gongju et Hing-yeon se sont rencontrées par l’intermédiaire d’internet. La première écrivait un blog et la seconde la contactait régulièrement en réponse à ses différents billets de blog. De fil en aiguille s’est construite une amitié durable. D’abord alimentée par leurs nombreuses virées à deux, cette relation a tout compte fait connu un tarissement inexorable, à cause d’un éloignement forcé et de la construction de leur propre foyer.

Prétexte à un état des lieux de la société actuelle, le récit de Song Aram se développe au cœur de la Corée contemporaine. Elle dresse le portrait de deux jeunes Coréennes à l’aube de leur vie d’adulte. Sous forme de tranches de vie intimistes en deux parties, cette trentenaire raconte le parcours de deux personnages inspirés de vraies femmes : elle-même et une amie.

Deux femmes 1Jusqu’alors particulièrement insouciantes, Gongju et Hing-yeon tomberont dans la réalité du monde adulte et des normes socioculturelles. Bien contre son gré, la première devra quitter son métier pour retourner vivre auprès de sa mère souffrante. La deuxième lâchera sa liberté pour se marier après être tombée enceinte. Au fil des pages, il est question de l’importance de la famille, de conflits de générations, du rôle prédominant et formatant des mères et belles mères sur leurs descendants, mais aussi de déterminisme et d’ancrage social. Se dresse en filigrane le portrait d’une société patriarcale embourbée dans des considérations dépassées. Les femmes laissées aux tâches ménagères et à l’éducation des enfants n’ont pas les mêmes droits, notamment au niveau professionnel, habituellement laissé à leur pendant masculin.

Le titre, pas forcément féministe, mais plutôt miroir de la Corée actuelle, traite surtout d’épanouissement et de la place de la femme. Cette vision à portée objective de ce pays est rare et à saluer. Mais la dénonciation de cette topologie sociale finalement si ordinaire dans nos sociétés occidentales ne nous surprend plus vraiment, tant elle est traitée à foison. Par conséquent, reste un arrière-goût de quotidiens, de situations et de propos un peu trop banals pour faire leur effet. En France, tout du moins.

Traduction : Yeong-hee Lim

Deux femmes 2

Publiez un commentaire