Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 6, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Herbert Crowley, contemporain oublié de Winsor McCay

4 février 2020 |

crowley-temple-du-silence_couvConnaissez-vous Herbert Crowley, un des précurseurs de la bande dessinée et artiste accompli, comparé dans les années 1910 à Winsor McCay, le créateur de Little Nemo ? Non, et c’est bien normal. Un beau livre lui rend hommage traduit par Urban Comics et publié dans une superbe édition – tirage limité de 1200 exemplaires, tranche en doré, format 28 x 43 cm assez inhabituel mais adapté aux tableaux tout en hauteur de l’artiste.

L’auteur de ce Herbert Crowley, le temple du silence, Justin Duerr, n’en avait lui non plus jamais entendu parler jusqu’à ce qu’il découvre ses bandes reproduites dans une anthologie de 2006, Art out of Time.

Duerr est immédiatement fasciné par ses strips publiés sous forme de feuilleton dans le New York Herald en 1910, qui mettent en scène une curieuse bestiole géante fichée sur deux larges pattes arrières, le Wigglemuch. Ses aventures tragi-comiques totalement absconses, dans un univers peuplé de figurines humaines, valurent un joli succès d’estime à Crowley avant qu’il ne disparaisse totalement des radars. L’histoire de l’art l’a totalement oublié au point que lorsque Justin Duerr se penche sur sa biographie, il ne trouve presque rien.

crowley-wiggle-much

Il décide alors de mener l’enquête et met au jour une destinée somme toute ultra-banale : celle d’un artiste au talent incontestable n’ayant jamais pu ou su concrétiser de son vivant. On pense parfois en lisant l’ouvrage au magnifique film des frères Coen, Inside Llewyn Davis, sur un faux contemporain de Bob Dylan jamais devenu une icône folk. Crowley, lui, est un Anglais qui passe dans sa jeunesse par de nombreux métiers et pays de résidence avant de se fixer à New-York et de sympathiser avec un groupe d’artistes locaux. À leurs côtés, il va se chercher puis s’épanouir comme peintre et sculpteur, vivant notamment au tout début du siècle dans une sorte de communauté d’artistes à la campagne, le Brocken, qui sert de point de chute à tous les protos-clochards célestes du coin. Il y a un esprit beat generation avant l’heure dans ce que décrit Duerr.

crowley-sculpture

Suivront le succès relatif mais prometteur, la guerre, le mariage, sans doute la dépression, et une étonnante période suisse durant laquelle, avec sa femme, ils deviennent de proches amis/patients du psychiatre-star Carl Gustav Jung. Crowley meurt en 1937 dans un anonymat certain. Même si certaines de ses oeuvres ont été conservées grâce à sa première épouse Alice Lewisohn, qui en a transmis un certain nombre au Metropolitan Museum, le gros de son travail a été détruit par l’intéressé lui-même ou perdu. Fascinant récit où Duerr lui-même découvre des dessins pourrissant dans les ruines du Brocken.

crowley-couleur2

Le travail de recherche de Justin Duerr aura duré six ans, et le résultat s’en ressent, plongée extrêmement documentée dans le petit monde de l’art new-yorkais du début XXe siècle, traversée par des figures fascinantes (Mary Mowbray-Clarke, propriétaire du Brocken et première femme à gérer une librairie à Manhattan, Alice Lewisohn, première épouse de Crowley et mécène ayant joué un rôle primordial auprès de ce petit milieu).

Mais ce beau livre vaut surtout et d’abord par la réhabilitation de l’art-même de Crowley, abondamment reproduit. L’occasion d’admirer en miroir les deux pans de son travail : les bandes humoristiques largement préservées par le NY Herald et un versant plus sombre, avec des sculptures plus inquiétantes et les tableaux fascinants de sa série de temples, détaillés jusqu’à l’obsessionnel à grand renfort de mandalas. Un ouvrage passionnant pour qui s’intéresse aux débuts de la bande dessinée, mais pas seulement.

__________________________________

Herbert Crowley, le temple du silence.
Par Justin Duerr.
Urban Comics, coll. Urban Books, 108 p., 40 €.

__________________________________

crowley-chauntcrowley-couleurcrowley-jardin

Publiez un commentaire