Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 12, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Horion #1-3

23 octobre 2019 |
SERIE
Horion
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
6.90 €
DATE DE SORTIE
03/07/2019
EAN
2344033696
Achat :

horion_image1Petit à petit, le manga made in France fait son chemin. L’éditeur Glénat fut un pionnier dans son genre en publiant des auteurs influencés par l’animation nippone (plutôt que le manga pur, ce qui se traduisit par une aisance à la couleurs évidente par rapport au support noir et blanc nippon). Dans les années 1990, il n’était pas encore question de s’inspirer du format de poche japonais, et on commença par des formes hybrides par des albums format comics avec une pagination en dessous des 100 pages. Au fur et à mesure des années et de la fidélisation du public, certains éditeurs comme Pika tentèrent de lancer des auteurs européens dans le format de poche. Si dernièrement, c’est Radiant (par Tony Valente chez Ankama) qui tire le gros lot avec une parution au Japon et surtout une adaptation en série TV animée, d’autres outsiders français pointent le bout de leurs crayons. Parmi eux, voici un dynamique duo composé par Aienkei au scénario et Enaibi au dessin. Avec Horion, qui compte déjà trois volumes, on est au top de ce que le manga français peut nous offrir en ce moment… du moins d’un point de vue formel. Car niveau scénario, si le titre affiche une ambition claire de créer un univers foisonnant aux personnages charismatiques, il a parfois tendance à privilégier l’exposition par rapport à son intrigue principale.

Ainsi la cité de Landgrave est un lieu mythique abritant des guerriers aux capacités surhumaines. Cependant, pour accéder à l’éveil de ces fameux pouvoirs, il est indispensable d’y passer une épreuve, dont l’échec sera synonyme de mort. Il en faut bien plus pour décourager les jeunes Koza et Valyu, partant à la recherche du frère de ce dernier ayant voulu tenter l’épreuve. À leur tour, ils vont découvrir leurs pouvoirs latents et se retrouver au sein d’une lutte de pouvoirs politiques qui risque de mener le monde au chaos.

Les premiers chapitres du premier tome sont très, voir trop denses. Clairement, les auteurs ont voulu poser les bases d’un univers foisonnant et il leur faudra quelque temps avant d’adopter un rythme plus calme, plus accessible et franchement haletant. Le souci, c’est que au bout de trois volumes, on ne sait toujours pas ou on va… Alors, certes, il n’y a pas d’antagonistes clairs, et on devine que les jeux de pouvoirs vont créer des clans, chacun luttant pour ses propres convictions sans manichéisme primaire. Mais c’est encore un peu le brouillard. Le scénariste dit en début du volume trois : « La profondeur d’un récit ne se trouve pas dans ce qu’il raconte, mais dans ce qu’il cache. » Certes… Mais comme disait également Trantkat, l’un des premier auteurs de BD s’inspirant ouvertement du manga : « Avant je pensais faire du suggéré… Mais en fait je faisais du « moi je le sais et pas vous ». » Résultat : trois volumes d’exposition, ça commence à faire un peu long, et on aimerait que l’intrigue avance un peu.

En revanche, d’un point de vue formel, c’est tout à fait réussi. Dessin dynamique, mise en scène alerte, personnages charismatiques, la dessinatrice Enaibi nous régale de superbes planches à la maturité graphique évidente. On espère alors que, bientôt, tout l’univers construit par Aienkei tiendra ses promesses, pour faire s’envoler Horion au firmament des shônens made in France indispensables dans les prochaines années !

Kara

horion_image2e

Commentaires

  1. Punpun

    Merci pour la découverte, un peu de mal au début mais à la fin j’étais captivé. Trop long d’attendre la suite-_-

  2. Oui voilà, le début du récit est très dense, on a beaucoup d’informations en même temps et c’est pas toujours facile de bien suivre le fil. Mais après ça se fluidifie énormément et devient effectivement très plaisant à lire.

Publiez un commentaire