Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 15, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

Jacques Tardi refuse la Légion d’honneur

3 janvier 2013 |

L’année commence par une surprise pour Jacques Tardi, qui vient de publier Moi, René Tardi, prisonnier au Stalag IIB — la première partie d’une oeuvre racontant la longue captivité de son père pendant la Seconde Guerre mondiale.

tardi_portraitL’auteur d’Adèle Blanc-Sec (portée au cinéma par Luc Besson) ou de C’était la guerre des tranchées s’est en effet vu attribuer la plus haute distinction honorifique nationale, récompensant « les mérites acquis par les citoyens ». Dans un communiqué envoyé par son éditeur Casterman, l’artiste dit avoir « appris avec stupéfaction par les médias que l’on venait de [lui] attribuer d’autorité et s’en [l’]avoir informé au préalable, la Légion d’honneur ».

Une décoration qu’il a rapidement refusée.« Etant farouchement attaché à ma liberté de pensée et de création, je ne veux rien recevoir, ni du pouvoir actuel, ni d’aucun autre pouvoir politique quel qu’il soit. » Et de poursuivre auprès de l’AFP : « Je n’ai cessé de brocarder les institutions. Le jour où l’on reconnaîtra les prisonniers de guerre, les fusillés pour l’exemple, ce sera peut-être autre chose. (….) Je ne suis pas intéressé, je ne demande rien et je n’ai jamais rien demandé. On n’est pas forcément content d’être reconnu par des gens qu’on n’estime pas. »

Photo © Casterman.

Votez pour cet article

Commentaires

  1. Jean-Michel

    Pourtant il la mérite bien depuis le temps qu’il sert la soupe aux militaires, ceux de 14 et ceux de 39/40 maintenant, il fallait bien qu’il s’y attende, c’est un peu bizarre du coup de jouer les vierges effarouchées.

Publiez un commentaire