Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 9, 2021















Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

Jean-Pierre Autheman est mort

30 octobre 2020 |

jean-pierre-autheman_photo L’auteur de bandes dessinées Jean-Pierre Autheman est décédé le 26 octobre, à l’âge de 73 ans.

Né à Arles en 1946, Jean-Pierre Autheman suit des études de lettres et d’architecture à Aix-en-Provence et Marseille, et se lance dans la bande dessinée avec l’album Mémoires d’un gardien de phare, auto-publié en 1972. Dès 1975, il collabore avec Charlie Mensuel, Pilote, L’Écho des savanes, Circus ou Hara-Kiri. Il publie, en 1978, Escale à Nacacro, début des aventures du personnage du Condor, et l’année suivante, il crée le héros Vic Valence pour Glénat : le premier tome de Vic Valence reçoit le prix du meilleur album français au Festival d’Angoulême 1987.

On lui doit aussi la série Les Déserteurs (dans Pilote) et Les Sirènes de Balarin. Ainsi que Le Voyage du bateleur (dessinée par Dethorey), Le Pet du diable, La Passe du manchot, Exotissimo (dans la collection Roman BD de Dargaud), et Place des hommes et Le Filet de Saint-Pierre chez Glénat. C’est chez cet éditeur qu’il publie, entre 2001 et 2006, les quatre opus de Zambada, avec Maltaite au dessin. L’an dernier, Glénat avait aussi publié un imposant recueil, Aux carrefours du destin : cinq polars autour du monde.

Écrivain (L’Homme du général, chez Actes Sud), chroniqueur pour le journal La Provence, enseignant à l’école d’animation Mopa, Jean-Pierre Autheman « était un anticonformiste, libertaire et chaleureux », résument les éditions Dargaud. « Un personnage à part dans le monde de la bande dessinée », conclut pour sa part Glénat. Un monde qu’il a quitté le 26 octobre à l’âge de 73 ans.

Aux carrefours du destin

Commentaires

  1. jean claude camano

    Je me souviens de nos moments passés ensemble Place du Forum à Arles, de nos virées au bar du Nords Pinus, et de tes improvisations au piano… de soirées arrosées ou tu maniais le verbe avec l’énergie du mistral et l’élégance du torero…. De ces instants solaires, sont nés Place des Hommes et le Filet de Saint Pierre, ces deux « romans graphiques » que j’ai eu la chance et la fierté d’éditer chez Glénat… Tu étais pour moi l’incarnation la plus authentique de ce territoire arlésien, qui va des rives du Rhône aux plages de Beauduc…
    Tu étais un dialoguiste hors pair, une dessinateur à l’écart des modes qui visait juste et simple.
    Je ne peux que recommander à ceux qui n’ont pas la chance de connaitre ton œuvre de lire Place des Hommes et L’Arlésien, cet album passé trop inaperçu paru chez Actes Sud…

    Jean Pierre Autheman, Zeus arlésien tu vas me manquer…

Publiez un commentaire