Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 22, 2021















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Kaiju n°8 #1

6 octobre 2021 |
SERIE
Kaiju n°8
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
6.99 €
DATE DE SORTIE
06/10/2021
EAN
2820341071
Achat :

kaju-n8_image1Le Japon, ce n’est pas que le pays des sushis et de Totoro. C’est aussi celui des kaijus, ces monstres titanesques sortis de nulle part et qui ravagent tout sur leur passage. Ces cousins de Godzilla occupent le quotidien des Japonais, et des métiers se sont développés autour de cette lutte sans fin. Soldats spécialisés, bien sûr, mais aussi nettoyeurs. Car un cadavre de kaiju, c’est autre chose qu’un rat empoisonné ou un pigeon momifié : ce sont des tonnes d’organes suintants, de peau collante, d’os durs comme du béton, à évacuer au milieu des gravats. Un boulot complexe, épuisant et ingrat, auquel s’attelle le vigoureux Kafka, qui rumine son échec à intégrer les forces de défense. Mais alors qu’il se décide à tenter de nouveau sa chance au concours d’entrée, poussé par un petit nouveau aux dents longues, il se fait « contaminer » par un kaiju et en acquiert certains pouvoirs (et une apparence repoussante quand il les active). Saura-t-il camoufler sa nouvelle essence ?

Blockbuster annoncé (Kazé en tire 250 000 exemplaires du tome 1, du jamais vu pour un lancement de série), Kaiju n°8 démarre en trombe, en posant tout de suite une ambiance mi-horrifique mi-comique, qui fonctionne plutôt bien. En effet, les monstres sont titanesques et leur design est relativement inquiétant, sans être totalement malaisant. Les destructions qu’ils engendrent (des quartiers entiers) ne semblent pas trop traumatiser une population qui ne compte jamais ses morts. Et les héros ne sont pas les derniers à s’envoyer des vannes ou à exprimer leurs émotions dans la pure tradition cartoon du shônen. Car oui, même s’il ne s’adresse pas aux enfants mais bien aux ados, ce Kaiju n°8 au dessin efficace et sans chichis, est bien un shônen dans le sens où il narre le chemin initiatique, l’apprentissage, d’un jeune homme qui ne semblait pas taillé pour une si grande quête. Et qui, en plus, cache un lourd secret. La recette éternelle du succès du manga pour ados ? Probablement. Pour l’originalité, au-delà du concept premier, on repassera (et on choisira le plus adulte et sombre Chainsaw Man peut-être), mais pour le divertissement, rien à dire, tout est là.

kaiju_n8_image2

Publiez un commentaire