Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 24, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Le Gars d’Hebdo

5 août 2020 |
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
15 €
DATE DE SORTIE
03/07/2020
EAN
2844147739
Achat :

On parle peu des correspondants locaux des journaux, dits « localiers ». Ils sont pourtant le terreau qui nourrit la PQR (presse quotidienne régionale). Ce sont ces personnes qui vont sur le terrain récolter les infos de village en village, sillonnant la zone géographique qui leur est assignée au volant de leur vieille bagnole.

le-gars-dhebdo_imageBien que souvent considérés comme des « sous-journalistes », ils rapportent à la rédaction du canard les indispensables photos du départ à la retraite, la liste des vainqueurs du concours de belote ou le récit de l’accident sur la départementale D378 (un blessé léger, de la tôle froissée). Anecdotique ? Pas pour les personnes isolées, avides de potins ou infos qui les concernent directement (contrairement aux élections municipales de la capitale).


C’est ce travail, alimentaire, que raconte le dessinateur Tofépi, qui a bossé jadis pour L’Hebdo. Un peu poussé par ses parents, il faut bien le dire, pas très heureux de voir revenir sous leur toit leur « Tanguy » (l’auteur les avait déjà quittés pour un voyage aux Indes qu’il a raconté dans Desh, paru chez le même éditeur). Célibataire, le fiston, mais cette fois il est amoureux de la banquière. S’il osait…

Les tranches de vie se succèdent dans une ambiance de douce nostalgie arrosée d’une lichette d’humour et d’auto-dérision, avec un côté « strips » accentué par le trait jeté et le style « gros nez ». L’ensemble donne parfois une impression un peu brouillonne et bavarde, mais n’est-ce pas là le propre du journaliste en devenir ? Voilà presque un reportage sur un métier en voie d’extinction (tué par l’Internet). Un bon complément à la série du radio-reporter Michel, de Pierre Maurel (éd. L’Employé du moi).

Natacha Lefauconnier

Publiez un commentaire