Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

6 Comments

Le Kid de l'Oklahoma **

14 septembre 2010 |

le_kid_de_loklahoma_couvpasmalPar Olivier Berlion, d’après Elmore Leonard. Casterman/Rivages/Noir, 18 €, le 25 août 2010.

Jack est le fils d’un riche industriel américain, ayant fait fortune dans le pétrole. Carl est élevé par un paysan qui touche un jour le pactole en vendant ses terres, pleines d’or noir. Si les deux enfants semblent privilégier, ils vont se choisir deux destins différents : gangster pour le premier, marshall pour le second. Et devront, un jour, s’affronter…

On connaît surtout le romancier Elmore Leonard par les adaptations ciné de ses ouvrages. Get Shorty de Barry Sonnenfeld, Hors d’atteinte de Steven Soderbergh et surtout Jacky Brown de Quentin Tarantino. Voici une nouvelle transposition de sa prose alerte, en dessins cette fois, sous le pinceau élégant d’Olivier Berlion (Tony Corso, Sales mioches!…). le_kid_de_loklahoma_imageUn honnête polar en BD, porté par le décor d’une Amérique d’avant la Grande Dépression, fascinée par les porteurs de flingues. Ainsi, les héros du moment se nomment Beau Gosse Floyd et Dillinger, truands romantiques, ou Melvin Purvis, ferme représentant de la loi. C’est dans cette atmosphère de Far-West moderne que va dérouler le duel Jack-Carl, avec évidemment des femmes et des mafieux au milieu. Les personnages principaux sont suffisamment ambigus pour qu’on se laisse happer, mais le mode de narration indirect (un journaliste raconte l’histoire à son patron pour « vendre » son article) et des dialogues souvent plats rendent l’ensemble un peu laborieux. Une adaptation correcte donc, mais sans plus.

bouton_nbd Achetez Le Kid de l’Oklahoma sur Amazon.fr

Achetez LE Kid de l’Oklahoma sur Fnac.com

Commentaires

  1. Geller

    C’est hyper ringard ce style de dessin, pas possible de faire ça en 2010.

  2. Geller

    C’est hyper ringard ce style de dessin, pas possible de faire ça en 2010.

  3. Francis Pincemoi

    ehehe!°)… le dessinateur n’a jamais tiré au pistolet. Si l’on veut atténuer l’effet de recul et ne pas perdre en précision, il faut bloquer au niveau du coude, et pas au niveau du biceps…

  4. Francis Pincemoi

    ehehe!°)… le dessinateur n’a jamais tiré au pistolet. Si l’on veut atténuer l’effet de recul et ne pas perdre en précision, il faut bloquer au niveau du coude, et pas au niveau du biceps…

Publiez un commentaire