Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

LES + DU BLOG : COMICS 1/3

20 septembre 2006 |

« Mais où sont passés mes super-pouvoirs? ». Au quartier général des mutants, on fait la liste des dégâts causés par la Sorcière rouge.

RESTE PLUS QUE 198 MUTANTS…

Rentrée agitée dans le ciel des comics Marvel. Un ciel noir, très noir avec giboulées de glaçons brûlants garanties. Pour le lecteur, les nouveaux délires des scénaristes en tout genre, auxquels Marvel semble laisser la bride un poil plus longue, sont pain béni. Pour les mutants en tous genres, en revanche, la donne du jour est plutôt douloureuse. Le grand Alan Moore, éternellement en deuil de la naïveté et de l’optimisme des superhéros de l’âge d’or, n’a pas fini d’engloutir du Prozac à la louche.
BoDoï vous a dit tout le bien qu’on pensait de House of M, la dernière histoire censée révolutionner le monde des X-Men. Du très beau boulot signé Olivier Coipel qui consacre l’arrivée du « petit Français » au firmament des premiers couteaux de la Maison des idées. La conclusion est parue en juillet. Au scénario, Brian Michel Bendis a mis le paquet et bien agité le shaker pour renouveler le goût du cocktail : 99% des mutants ont perdu leur gêne spécifique et les pouvoirs qui allaient avec. Des stars tel Magneto, devenu un clodo anonyme en imper minable, qui erre dans les rues plasmodiant sans fin les mêmes cinq petits mots. Des têtes de séries telles Jubilé ou Iceman (compensation, celui-ci va enfin découvrir le goût délicieux d’un hot-dog brûlant, mais ne nous égarons pas). Des méchants, comme le Colosse dont la graisse a disparu, mais pas la peau. Du coup elle fait tant de plis que, désespéré par son reflet dans la glace, il n’arrive même pas à l’entamer pour en finir au couteau. Mais aussi des mutants inconnus, comme ce môme qui ne pouvait se nourrir que de cafards et va finir boulotté par les bestioles s’échappant en nappes serrées de son garde-manger. Ou encore cette enfant blonde qui, en changeant la musique en lumière, embellissait le monde.


Les Sentinelles attaquent. Wolverine qui, faisant partie des 198 mutants épargnés, va pouvoir se faire les griffes.
Evidemment les humains basiques, comme vous et moi, reprennent du poil de la bête. L’agité de la Maison Blanche aussi. Les Sentinelles, immenses robots traqueurs et tueurs de mutants sont remis en service et envoyés traquer les 198 mutants recensés ayant conservé leurs pouvoirs. Sentinelles qui rouillaient depuis leur dernier coup d’éclat, l’extermination des 16 millions de mutants de l’île de Génasho gouvernée par Magneto.
Parmi les mutants épargnés, on compte quelques vengeurs, dont Cyclope, Emma Frost, Colossus. Hier si flambards, ils tentent aujourd’hui de sauver les meubles et les mutants anonymes. Car dans les rues, la bonne vieille loi de Lynch est de retour. Pendant ce temps les portes du Q.G. d’X-Corp à Paris se transforment en lumière et chaleur dans l’éblouissant sacrifice d’un kamikaze au volant d’un camion gorgé d’explosifs.
Le lien est fait. Finie la toile de fond des récits mutants de ces dernières années. Terminée la fiction d’une communauté mutante de plus en plus nombreuse vivant cahin-caha aux côtés des humains ordinaires. Bienvenue dans le monde réel où intolérance et loi du plus fort sont règles courantes. Bienvenue dans le monde des journaux de 20 heures.
Évidemment, cette situation ouvre des lendemains qui chantent aux scénaristes. Comment vont réagir les mutants indemnes ? Quel va être le destin des millions d’anciens mutants ? Les possibilités sont infinies et les séries qu’on retrouvera dans les fascicules Uncanny X-Men, New X-Men, Academy X-Men, vont exploiter la nouvelle donne avec gourmandise. Les surprises ne font que commencer.
Enfin si les lecteurs suivent. Ce qui paraît plus que probable vu la qualité de House of M et les débuts passionnants des nouvelles sagas qu’on découvre dans X-Men 116. Mais n’oublions pas que tout pourrait s’arrêter aussi vite que cela a commencé. Ce nouvel état du monde mutant découle en effet d’un changement de réalité effectué par la Sorcière rouge, fille de Magneto, qui a simplement murmuré « Plus de mutants ». Il suffirait que la dame, très sévèrement secouée, change d’avis et sorte un « annule commande précédente » magique pour qu’on revienne à la case départ. Espérons que Marvel ne nous fera pas le coup trop vite. Voir des mutants se prendre de sévères raclées n’est pas si désagréable que ça. Au fond, on a tous un mauvais fond !
D’autres mondes que celui des X-Men broient également du noir pour leur rentrée. Les 4 Fantastiques et Supreme Power par exemple. On en reparle bientôt.
(à suivre)
X-Men 116, mensuel, septembre, 3,90 euros.

Lire les autres dossiers : 2/3, 3/3

Publiez un commentaire