Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

10 Comments

Lord of burger #1 ***

2 avril 2010 |

lord_of_burger_couvbienPar Balak, Rachel Zimra, Alessandro Barbucci, Christophe Arleston et Audrey Alwett. Glénat, 10 €, le 24 mars 2010.

Gérer un restaurant trois étoiles, c’est un combat de tous les instants. Cuisine inventive et exigeante, service impeccable, grands vins, décor original… Tout compte. Et à la baguette de cet opéra gustatif répété chaque soir, il faut un grand chef. Alors, quand le fameux Caprese décède dans d’étranges circonstances, coincé dans la chambre froide, c’est la catastrophe pour le restaurant. Les rejetons du magicien culinaire, une jeune femme tailleuse de glace et un garçon retourneur de steaks dans un fast-food, vont tenter de reprendre le flambeau.

lord_of_burger_imageLord of burger, c’est un peu l’émission « Top Chef » version BD : de fortes personnalités, des défis insurmontables, un suspense savamment entretenu… Mais cette nouvelle série signée Arleston et Alwett va bien plus loin, et sans coupures pub. Les deux scénaristes proposent en effet pour ce premier tome un menu copieux et généreux, avec de vrais personnages, parfaitement campés, une intrigue légère mais palpitante, une bonne dose d’humour et une vraie modernité dans l’écriture. Le dessin, sous influence manga et chapeauté par Alessandro Barbucci (Sky Doll), est au diapason : enlevé, contemporain et lumineux, il s’adapte à merveille au format mi-manga, mi-comics de l’ouvrage. Un excellent divertissement, une vraie BD fun et sans prétention, qu’on dévore sans en perdre une miette.

Achetez Lord of Burger T1 sur Amazon.fr
La fiche de l’album sur nouvellesbd.com.

Commentaires

  1. Innu

    Je trouvais cela intrigant mais en fin de compte, le graphisme à mi chemin entre la BD et le manga associé à ces couleurs, est vraiment très agréable (pour ne pas dire « on en mangerait »). Et finalement, cette « intrigue légère » permet de donner ce qu’il faut de relief à l’histoire (qui se perd derrière l’action et la prise de place des personnages).

  2. Innu

    Je trouvais cela intrigant mais en fin de compte, le graphisme à mi chemin entre la BD et le manga associé à ces couleurs, est vraiment très agréable (pour ne pas dire « on en mangerait »). Et finalement, cette « intrigue légère » permet de donner ce qu’il faut de relief à l’histoire (qui se perd derrière l’action et la prise de place des personnages).

  3. Lucile

    Une recette originale : un mélange de BD et de manga, du suspense, de l’humour… On attend avec impatience le tome 2 !

  4. Lucile

    Une recette originale : un mélange de BD et de manga, du suspense, de l’humour… On attend avec impatience le tome 2 !

Publiez un commentaire