Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 13, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Ossi

12 août 2019 |
SERIE
Ossi
ALBUM
Une vie pour le football
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
19 €
DATE DE SORTIE
05/06/2019
EAN
236846252X
Achat :

Sous-titré « Une vie pour le football », cet album est une biographie d’Oskar Rohr, premier joueur professionnel de football allemand, grand-père du fameux joueur puis entraîneur Gernot Rohr. Un homme qui respirait football dès son plus jeune âge, alors que ce « sport anglais » n’en était qu’à ses balbutiements en Allemagne dans l’entre-deux-guerres. Il fit carrière au Bayern, puis à Strasbourg, où il reste une légende. Avant que la guerre et le régime nazi ne le rattrapent, l’emprisonnent puis l’envoient en camp pendant de longues semaines.

ossi_imageAprès avoir rendu hommage aux créateurs de Superman dans Joe Shuster, un rêve américain, le scénariste Julien Voloj s’empare de la trajectoire méconnue d’un pionnier du foot allemand. Et met en avant le moteur de sa vie : le ballon rond. De nombreux matches sont ainsi décrits, ponctuant le récit de l’itinéraire de ce jeune homme, entre la Bavière, l’Alsace, le sud de la France, un camp de concentration en Allemagne, et le front de l’Est, où s’achève la biographie. Une façon de survoler à la fois de la structuration du football européen à l’époque, la vie des famille allemandes moyennes, et l’arrivée des nazis au pouvoir et la traque des juifs. C’est plutôt intéressant, mais aussi assez anecdotique. Car tout est abordé de manière superficielle, même le football, qui est pourtant le principal axe et intérêt – rappelons-nous le sous-titre – du livre. Trop de distance dans le scénario linéaire, des personnages peu incarnés – les sentiments d’Ossi sont mal exprimés –, une fin abrupte. Dommage, car le dessin au crayon et pastel du Polonais Marcin Podolec est doux et agréable, apportant ce qu’il faut de légèreté dans un flot d’événements souvent plombants. Un projet un peu frustrant, surtout pour un livre de 160 pages, mais qui pourra peut-être intéresser les collégiens, car aborder le nazisme et la Seconde Guerre mondiale par le biais du football a tout d’une bonne idée.

Publiez un commentaire