Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Petite revue de presse #19 (qui sent encore les vacances)

24 avril 2009 |

Vous avez toujours voulu devenir Batman: c’est (peut-être) possible

batman_rp19.jpg

Superman et sa toute-puissance extraterrestre vous ont toujours fatigué. Vous n’êtes pas un génie de l’aéronautique comme Tony Stark / Iron Man, donc l’armure blindée qui vole, c’est hors de question. Et, franchement, l’accident radioactif, très peu pour vous. Vous, votre truc, c’est la lutte sans relâche contre le crime, la gonflette et un peu les gadgets. Vous êtes fait pour devenir un Batman! Enfin, si vous avez le patrimoine génétique et financier et que vous êtes prêt à y sacrifier une vingtaine d’années de votre vie à vous y préparez. C’est la conclusion à laquelle a abouti E. Paul Zehr (quel nom!), professeur en neurosciences et kinésiologie (études des mouvements humains) à l’université de Victoria (Colombie britannique, Canada), et accessoirement expert en arts martiaux.

Dans son ouvrage Becoming Batman: The Possibility of a Superhero, résumé par le site Newsarama, il constate que rien que la maîtrise de plusieurs techniques de combats prendrait des années à quiconque voudrait se bagarrer comme l’homme chauve-souris. Sans compter la musculature à acquérir… Et puis, selon Zehr, le plus dur n’est peut-être pas de devenir Batman, mais de le rester. Parce qu’à force de faire subir à son corps les violents outrages infligés par les super-vilains, on finit par ressembler à un joueur de football américain précocement retraité… Ça vous branche toujours de devenir justicier nocturne?manga_rp19.jpg

Le manga pour les filles à l’honneur

Ça doit être le printemps et l’humeur guillerette qui va avec, mais on a jamais lu autant de bons articles sur le manga dans Télérama en si peu de temps. Après une visite de l’atelier de Miyazaki, le journaliste Stéphane Jarno dresse, dans le numéro de cette semaine, un panorama (un peu pompeusement nommé « enquête ») du manga pour filles, qui cartonne dans l’archipel nippon, mais aussi en France (voir Nana par exemple). Un bon article, dans lequel on peut apprécier le point de vue autorisé de Dominique Véret, responsable des collections manga chez Delcourt: « Les auteurs japonaises ont l’art d’appuyer là où ça fait mal sans que cela engendre pour autant des comportements revanchards. Elles ne sont pas dans le jugement: ce n’est jamais la faute de l’autre, les responsabiités sont toujours partagées. Sans doute parce que, à la différence de leurs homologues occidentales, elles n’ont pas le féminisme en héritage. (…) »

Alfred en vidéo

Le site Point G magazine délivre une courte interview vidéo de l’excellent Alfred, auteur du beau Je mourrai pas gibier. Il revient en des mots simples et sincères sur cette adaptation du roman de Guillaume Guéraud. Mais si vous voulez en savoir plus, il faudra lire son interview par BoDoï

La phrase de la semaine

delisle_rp19.jpgGuy Delisle (Pyongyang, Chroniques birmanes) est toujours en Israël, et continue de nous donner son point de vue drôle et graphique de la vie dans ce curieux pays. Et cette semaine, il lâche sur son blog un scoop de taille: « Le Messie n’est pas venu, je suis bien déçu. » Il explique que le 8 avril dernier, la communauté juive célébrait la « bénédiction du soleil », fête « qui se produit tous les 28 ans seulement. C’est le moment où le soleil se retrouve dans la même position qu’il était lors de la création. Suite à ce phénomène, on avait prédit que les deux semaines suivantes seraient favorables à la venue du Messie. » Mais Guy Delisle n’a rien vu venir, alors que son atelier se situe sur la route que le Messie est censé emprunter. Bref, il se résigne à attendre jusqu’en 2037.

Publiez un commentaire