Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | February 22, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

58 Comments

Quai des bulles honore Pascal Rabaté et "Belleville Story"

11 octobre 2010 |

Le festival de bandes dessinées de Saint-Malo, qui fêtait ses 30 ans cette année, a récompensé Pascal Rabaté et les auteurs de Belleville Story, Arnaud Malherbe et Vincent Perriot.

quai_des_bulles_rabateUn an après avoir décroché le prix Jacques Lob du Festival de Blois, Pascal Rabaté est distingué par le Grand Prix de l’affiche de Quai des bulles, pour l’ensemble de son oeuvre (Les Pieds dedans, Ibicus, Le Petit rien tout neuf avec un ventre jaune…). Il succède ainsi aux auteurs de la bande à Tchô et sera chargé de dessiner l’affiche de l’édition 2011. Une bonne occasion de (re)lire son interview réalisée à l’occasion de la sortie au cinéma de son film Les Petits Ruisseaux.

quai_des_bulles_belleville_storyLe Prix coup de coeur du festival couronne le dessinateur Vincent Perriot et le scénariste Arnaud Malherbe, pour le premier tome de leur polar parisien Belleville Story (Dargaud). Ils succèdent à David Prudhomme et son Rébétiko. Pour en savoir plus sur Belleville Story, pourquoi ne pas jeter un oeil à l’interview de Vincent Perriot ?

Par ailleurs, la bande dessinée Une vie chinoise (Kana), par Li Kunwu et P. Ôtié , a reçu le prix Ouest France – Quai des bulles, décerné par un jury de lecteurs.

quai_des_bulles_prix_photo

Photos © Futuropolis / Quai des bulles

Commentaires

  1. pascal

    Encore et toujours…. C’est si beau la diversité.
    Tout ça prépare déjà la grosse rigolade d’Angoulême…
    C’est toujours les mêmes qui se goinfrent et c’est les autres que ça gonfle.
    Drôle de régime.

  2. pascal

    Encore et toujours…. C’est si beau la diversité.
    Tout ça prépare déjà la grosse rigolade d’Angoulême…
    C’est toujours les mêmes qui se goinfrent et c’est les autres que ça gonfle.
    Drôle de régime.

  3. titeboule

    Z’êtes aigri Pascal, z’êtes un auteur sans succès c’est ça? sans succès car sans talent?

  4. titeboule

    Z’êtes aigri Pascal, z’êtes un auteur sans succès c’est ça? sans succès car sans talent?

  5. pascal

    Si le talent était décisif dans le choix des lauréats des prix,on s’en serait déjà rendu compte.
    A moins que le mot talent soit devenu synonyme de « copains biens placés »…
    Il suffit de voir comment il aura suffit que Bilal (qui n’ouvre jamais un album)revienne à Angoulême pour que son grand copain Baru ait le grand prix du festival.
    Tout ça n’est qu’un moyen pour certains d’imposer leur pensée unique,leur méconnaissance,leur vue courte,dans la négation totale de la richesse inouie de la BD.
    Alors oui bien sur évidemment je suis un aigri forcément.Mais pourquoi s’arrêter là.
    Je suis aussi un idiot,un inculte,un beauf,un neuneu,un analphabète un plouc…………………

  6. pascal

    Si le talent était décisif dans le choix des lauréats des prix,on s’en serait déjà rendu compte.
    A moins que le mot talent soit devenu synonyme de « copains biens placés »…
    Il suffit de voir comment il aura suffit que Bilal (qui n’ouvre jamais un album)revienne à Angoulême pour que son grand copain Baru ait le grand prix du festival.
    Tout ça n’est qu’un moyen pour certains d’imposer leur pensée unique,leur méconnaissance,leur vue courte,dans la négation totale de la richesse inouie de la BD.
    Alors oui bien sur évidemment je suis un aigri forcément.Mais pourquoi s’arrêter là.
    Je suis aussi un idiot,un inculte,un beauf,un neuneu,un analphabète un plouc…………………

  7. Kila

    Ca fonctionne toujours comme ça les invitations aux festivals et les prix, par copinages et renvois d’ascenseurs, là c’est la petite mafia du « syndicat des auteurs de BD » dirigée Kris.

    Si on en croyait les prix il n’y aurait qu’une vingtaine d’albums qui sortirait par an, toujours les mêmes multi-récompensés avant même que les albums soient finis ou imprimés comme le Blast de Larcenet (dans toutes les côteries celui-là).

    Le milieu de la BD pue, comme tous les autres milieux professionnels.

  8. Kila

    Ca fonctionne toujours comme ça les invitations aux festivals et les prix, par copinages et renvois d’ascenseurs, là c’est la petite mafia du « syndicat des auteurs de BD » dirigée Kris.

    Si on en croyait les prix il n’y aurait qu’une vingtaine d’albums qui sortirait par an, toujours les mêmes multi-récompensés avant même que les albums soient finis ou imprimés comme le Blast de Larcenet (dans toutes les côteries celui-là).

    Le milieu de la BD pue, comme tous les autres milieux professionnels.

  9. Francis Pincemoi

    Pour ma part, je n’ai jamais été invité à un festival BD (ni au Mondial de l’auto, d’ailleurs, ni encore au Festival de Cannes, ni à la Nuit des césars). C’est dommage, j’aurai pu faire une conférence sur les errances de la BD moderne, ou sur les chefs d’oeuvre oubliés du passé. J’aime bien l’idée de l’auteur qui vient vendre ses bouquins en y mettant des petits crobards vite faits. Il est confortablement assis, une bière ou un café à portée de main. Et devant lui, les gens font sagement la queue, parfois une heure ou deux avant son arrivée. Les gens ont bien du temps à perdre, même si certains vont se precipiter pour revendre leur original inédit sur le net (Carali avait dénoncé ce système).

  10. Francis Pincemoi

    Pour ma part, je n’ai jamais été invité à un festival BD (ni au Mondial de l’auto, d’ailleurs, ni encore au Festival de Cannes, ni à la Nuit des césars). C’est dommage, j’aurai pu faire une conférence sur les errances de la BD moderne, ou sur les chefs d’oeuvre oubliés du passé. J’aime bien l’idée de l’auteur qui vient vendre ses bouquins en y mettant des petits crobards vite faits. Il est confortablement assis, une bière ou un café à portée de main. Et devant lui, les gens font sagement la queue, parfois une heure ou deux avant son arrivée. Les gens ont bien du temps à perdre, même si certains vont se precipiter pour revendre leur original inédit sur le net (Carali avait dénoncé ce système).

  11. Tommy

    C’est surtout des râleurs comme vous qui pourrissent l’ambiance du milieu bédéphilique. Ces livres c’est du boulot, des auteurs qui travaillent très bien et avec du coeur. Rabaté il travaille depuis vingt ans et c’est un super écrivain. Son film est super. Belleville story l’histoire est super maladroite mais les dessins sont hyper forts. Et en plus c’est leur premier livre, soyez indulgents. J’étais à St Malo et c’était super, comme chaque année. Bravo aux auteurs, a l’organisation. Franchement ça vous sert à quoi de pourrir l’ambiance? Faites vous un prix en carton et mettez le chez vous ça vous calmera.

  12. Tommy

    C’est surtout des râleurs comme vous qui pourrissent l’ambiance du milieu bédéphilique. Ces livres c’est du boulot, des auteurs qui travaillent très bien et avec du coeur. Rabaté il travaille depuis vingt ans et c’est un super écrivain. Son film est super. Belleville story l’histoire est super maladroite mais les dessins sont hyper forts. Et en plus c’est leur premier livre, soyez indulgents. J’étais à St Malo et c’était super, comme chaque année. Bravo aux auteurs, a l’organisation. Franchement ça vous sert à quoi de pourrir l’ambiance? Faites vous un prix en carton et mettez le chez vous ça vous calmera.

  13. Bon, tout le monde, c’est pas trop la peine de s’énerver, je pense.

    A noter aussi que « Belleville Story » n’est pas le premier album du tandem Malherbe-Perriot, qui avait déjà signé le très beau « Taïga rouge ».

  14. Bon, tout le monde, c’est pas trop la peine de s’énerver, je pense.

    A noter aussi que « Belleville Story » n’est pas le premier album du tandem Malherbe-Perriot, qui avait déjà signé le très beau « Taïga rouge ».

  15. Serge

    Ca me rappelle un débat sur le forum bdparadisio sur le copinage dans l’édition de bande dessinée, c’était parti en live entre les auteurs mais finalement tout le monde disait que oui le copinage, le népotisme, la cooptation étaient des pratiques très courantes dans le milieu, mais que c’était pas pire qu’ailleurs. Mais les auteurs qui profitaient éhontemment (ou avec honte) de ce copinage juraient leurs grands dieux que seul leur talent les faisait éditer, et que les raleurs étaient des gros nuls sans talents. Bref, ce n’est pas nouveau que ça pue un peu dans ce milieu.

  16. Serge

    Ca me rappelle un débat sur le forum bdparadisio sur le copinage dans l’édition de bande dessinée, c’était parti en live entre les auteurs mais finalement tout le monde disait que oui le copinage, le népotisme, la cooptation étaient des pratiques très courantes dans le milieu, mais que c’était pas pire qu’ailleurs. Mais les auteurs qui profitaient éhontemment (ou avec honte) de ce copinage juraient leurs grands dieux que seul leur talent les faisait éditer, et que les raleurs étaient des gros nuls sans talents. Bref, ce n’est pas nouveau que ça pue un peu dans ce milieu.

  17. pascal

    Pourquoi se faire des prix en carton,ils existent déjà et sont distribués à des lauréats en bois.
    Ce sont ces pratiques là qui pourrissent le si bien nommé milieu bédéphilique,faudrait pas confondre.
    Les livres c’est du boulot pour tout le monde je pense et ce n’est pas un argument puisque c’est toujours les mêmes et le même formatage qui sont récompensé.
    Apparemment les autres n’existent pas…
    Rabaté fait parti des bons réseaux c’est tout. Et être un super écrivain n’en fait pas automatiquement un bon bédéaste.
    St Malo est un festival de je me la pète ,avec des palmarès et un jury de snobinards prétentieux.
    Ben oui le népotisme en BD est courant.
    Et c’est le dictionnaire qui en parle le mieux.
    Népotisme:pratique qui consiste à distribuer des honneurs des avantages à sa famille- au sens large – ,à ses amis,à des proches PLUTOT QU’AUX PERSONNES QUI Y ONT DROIT OU QUI SONT LES PLUS COMPETENTES.
    Il est un ABUS d’influences et D’AUTORITE qui génère des INJUSTICES en écartant ceux QUI NE FONT PAS PARTIE DE LA FAMILLE.Le népotisme s’apparente à des PRATIQUES MAFIEUSES.
    Les raleurs ces gros nuls sans talent, peuvent être mis en parrallèle à ceux du sport qui eux sont des tocards jaloux quant ils dénoncent le dopage qui bien évidemment n’existe pas.
    La BD comme le sport ont leurs lots de stars fantôches et créés de toute pièces et dont les actes sont à l’opposé même des fondamentaux des domaines qui les ont fait porter aux nues.

  18. pascal

    Pourquoi se faire des prix en carton,ils existent déjà et sont distribués à des lauréats en bois.
    Ce sont ces pratiques là qui pourrissent le si bien nommé milieu bédéphilique,faudrait pas confondre.
    Les livres c’est du boulot pour tout le monde je pense et ce n’est pas un argument puisque c’est toujours les mêmes et le même formatage qui sont récompensé.
    Apparemment les autres n’existent pas…
    Rabaté fait parti des bons réseaux c’est tout. Et être un super écrivain n’en fait pas automatiquement un bon bédéaste.
    St Malo est un festival de je me la pète ,avec des palmarès et un jury de snobinards prétentieux.
    Ben oui le népotisme en BD est courant.
    Et c’est le dictionnaire qui en parle le mieux.
    Népotisme:pratique qui consiste à distribuer des honneurs des avantages à sa famille- au sens large – ,à ses amis,à des proches PLUTOT QU’AUX PERSONNES QUI Y ONT DROIT OU QUI SONT LES PLUS COMPETENTES.
    Il est un ABUS d’influences et D’AUTORITE qui génère des INJUSTICES en écartant ceux QUI NE FONT PAS PARTIE DE LA FAMILLE.Le népotisme s’apparente à des PRATIQUES MAFIEUSES.
    Les raleurs ces gros nuls sans talent, peuvent être mis en parrallèle à ceux du sport qui eux sont des tocards jaloux quant ils dénoncent le dopage qui bien évidemment n’existe pas.
    La BD comme le sport ont leurs lots de stars fantôches et créés de toute pièces et dont les actes sont à l’opposé même des fondamentaux des domaines qui les ont fait porter aux nues.

  19. Francis Pincemoi

    Oh la la , mon pauvre Pascal, vous semblez bien aigri à défaut d’etre brutal (et oui je connais mes classiques!!). Je ne comprends pas ce que vous reprochez à Rabaté. Il ne s’agit pas d’un de mes auteurs préférés, et je déteste le petit monde parisianiste-branché-neuneu. Mais il faut reconnaitre qu’il a eu une oeuvre exigeante et de qualité. Il a délaissé la Bd pour le cinéma, pour une adaptation trés réussie de ses « Petits Ruisseaux », mais il n’a jamais eu l’honneur d’une série régulière à succès. Dés lors, pourquoi ne pas lui donner un Prix? Saint-Malo est un grand Festival, plutôt moins branchouille-indé qu’Angoulême dont les palmarès suscitent à chaque fois une grande hilarité chez moi (et chez tous les libraires qui eux savent bien ce qui se vendent!!)

  20. Francis Pincemoi

    Oh la la , mon pauvre Pascal, vous semblez bien aigri à défaut d’etre brutal (et oui je connais mes classiques!!). Je ne comprends pas ce que vous reprochez à Rabaté. Il ne s’agit pas d’un de mes auteurs préférés, et je déteste le petit monde parisianiste-branché-neuneu. Mais il faut reconnaitre qu’il a eu une oeuvre exigeante et de qualité. Il a délaissé la Bd pour le cinéma, pour une adaptation trés réussie de ses « Petits Ruisseaux », mais il n’a jamais eu l’honneur d’une série régulière à succès. Dés lors, pourquoi ne pas lui donner un Prix? Saint-Malo est un grand Festival, plutôt moins branchouille-indé qu’Angoulême dont les palmarès suscitent à chaque fois une grande hilarité chez moi (et chez tous les libraires qui eux savent bien ce qui se vendent!!)

  21. Sylla

    Et David Prudhomme a remis leur prix à Arnaud Malherbe et Vincent Perriot qui comme par hasard partage le même studio que lui, c’est fou non? Quand en plus on sait que Belleville Story est un album vraiment pas réussi (je ne dirais pas raté, mais qui ne mérite aucun prix en tout cas), on se dit que le hasard fait vraiment bien les choses dans le monde de la bd où le copinage n’existe bien-sûr pas du tout.

  22. Sylla

    Et David Prudhomme a remis leur prix à Arnaud Malherbe et Vincent Perriot qui comme par hasard partage le même studio que lui, c’est fou non? Quand en plus on sait que Belleville Story est un album vraiment pas réussi (je ne dirais pas raté, mais qui ne mérite aucun prix en tout cas), on se dit que le hasard fait vraiment bien les choses dans le monde de la bd où le copinage n’existe bien-sûr pas du tout.

  23. l'aigri chronique(ce qui est mieux que de voir le monde en noir et blanc)

    « Exigeante et de qualité »:si c’est pas une tarte à la crème ça!!!
    Vos velléité de critique cinématographique vous font employer des termes de journalistes bobo-branché-parisianiste mon cher François /Francis.Attention à la contamination.

  24. l'aigri chronique(ce qui est mieux que de voir le monde en noir et blanc)

    « Exigeante et de qualité »:si c’est pas une tarte à la crème ça!!!
    Vos velléité de critique cinématographique vous font employer des termes de journalistes bobo-branché-parisianiste mon cher François /Francis.Attention à la contamination.

  25. Francis Pincemoi

    Pour moi, « Exigeante et de qualité » signifie » pas forcément attrayante de prime abord, mais qui donne une impression de satisfaction après consommation ». L’ auteur vous a entrainé dans son monde, sans user de l’artifice du style ligne claire, il aborde des thêmes à l’écart des grands courants BD (gags arf arf arf, aventures à vent et à voiles, science-friction, hé rotisme!, Histoire, polichier, trolleries ensoleillées, man-gaga et (pas) comiques books.
    Je ne suis pas forcément fan de Rabaté, mais il me semble que les thêmes qu’il a abordé sont à l’écart des grands mouvements de la BD. Et ses « Petits ruisseaux » que j’ai vu au cinéma m’ont bien plus. désolé d’avoir à le répéter ici!

  26. Francis Pincemoi

    Pour moi, « Exigeante et de qualité » signifie » pas forcément attrayante de prime abord, mais qui donne une impression de satisfaction après consommation ». L’ auteur vous a entrainé dans son monde, sans user de l’artifice du style ligne claire, il aborde des thêmes à l’écart des grands courants BD (gags arf arf arf, aventures à vent et à voiles, science-friction, hé rotisme!, Histoire, polichier, trolleries ensoleillées, man-gaga et (pas) comiques books.
    Je ne suis pas forcément fan de Rabaté, mais il me semble que les thêmes qu’il a abordé sont à l’écart des grands mouvements de la BD. Et ses « Petits ruisseaux » que j’ai vu au cinéma m’ont bien plus. désolé d’avoir à le répéter ici!

  27. Reveldeck

    Comme disait Chatquiexpire:
    « Il y a quelque chose de pourri au royaume de la BD! »

  28. Reveldeck

    Comme disait Chatquiexpire:
    « Il y a quelque chose de pourri au royaume de la BD! »

  29. pascal(l'aigri)

    Plus globalement ce qu’il faut retenir,c’est qu’il y a une insidieuse prise du pouvoir ,une annexion de la BD par une certaine » communauté d’esprit ».
    Un terme cher à Sébastien Gnaedig, éditeur dont le Futuropolis profite à fond de ce monopole.
    Un monopole qui se confirme avec une razzia sur les prix , un soutient médiatique très présent, et une mise en avant un soutient fort par les conseils de libraires.
    C’est trop!! Trop pour être crédible.
    Tiens, où publient Rabaté(qui à écrit un scénar que dessine Gnaedig-on aime laver son linge sale en famille hin hin-)Prudhomme et Kris? A Futuro quoi?

    plus que tout ces manoeuvres nuisent salement à la BD et sont particulièrement contre productives.

  30. pascal(l'aigri)

    Plus globalement ce qu’il faut retenir,c’est qu’il y a une insidieuse prise du pouvoir ,une annexion de la BD par une certaine » communauté d’esprit ».
    Un terme cher à Sébastien Gnaedig, éditeur dont le Futuropolis profite à fond de ce monopole.
    Un monopole qui se confirme avec une razzia sur les prix , un soutient médiatique très présent, et une mise en avant un soutient fort par les conseils de libraires.
    C’est trop!! Trop pour être crédible.
    Tiens, où publient Rabaté(qui à écrit un scénar que dessine Gnaedig-on aime laver son linge sale en famille hin hin-)Prudhomme et Kris? A Futuro quoi?

    plus que tout ces manoeuvres nuisent salement à la BD et sont particulièrement contre productives.

  31. Reveldeck

    Et pas mal de bouquins Futuro sont franchement ratés. Comme éditeur il est contestable, le fiasco de la collection 32 l’a ridiculisé au delà de toutes mesures (en plus les bouquins Futuro sont hyper chers).

    Sébastien Gnaedig est un dessinateur pitoyable, mais comme il a du poids dans ce petit milieu comme éditeur, il trouve facilement des bonnes âmes pour lui publier ses bouses.

  32. Reveldeck

    Et pas mal de bouquins Futuro sont franchement ratés. Comme éditeur il est contestable, le fiasco de la collection 32 l’a ridiculisé au delà de toutes mesures (en plus les bouquins Futuro sont hyper chers).

    Sébastien Gnaedig est un dessinateur pitoyable, mais comme il a du poids dans ce petit milieu comme éditeur, il trouve facilement des bonnes âmes pour lui publier ses bouses.

  33. Francis Pincemoi

    Hum, je ne savais pas que Gnaedig s’était mis à dessiner, mais s’il est l’éditeur, il est clair que c’est plus simple pour se publier!!
    Sinon, il ne faut pas oublier que le nouveau Futuro dépend en fait de Soleil, l’éditeur de pitoyables trolleries que vous connaissez; Pour ma part, j’en ai lu vingt pages il y a dix ans. (livre emprunté à la bibliothèque, je précise)… Il m’a fallu quinze jours pour me remettre à lire des BD après ce traumatisme.

  34. Francis Pincemoi

    Hum, je ne savais pas que Gnaedig s’était mis à dessiner, mais s’il est l’éditeur, il est clair que c’est plus simple pour se publier!!
    Sinon, il ne faut pas oublier que le nouveau Futuro dépend en fait de Soleil, l’éditeur de pitoyables trolleries que vous connaissez; Pour ma part, j’en ai lu vingt pages il y a dix ans. (livre emprunté à la bibliothèque, je précise)… Il m’a fallu quinze jours pour me remettre à lire des BD après ce traumatisme.

  35. Barbapapa

    Pauvre petite chose!

  36. Barbapapa

    Pauvre petite chose!

  37. Mr Georges

    Ca fait bien plus de 10 ans que Gnaedig est publié, c’est toujours très nul, ça ne se vend pas, mais il continue à être publié, pour les raisons évoquées plus haut.

  38. Mr Georges

    Ca fait bien plus de 10 ans que Gnaedig est publié, c’est toujours très nul, ça ne se vend pas, mais il continue à être publié, pour les raisons évoquées plus haut.

  39. Nestor

    Chère Sylla, où avez-vous lu que David Prudhomme, Vincent Perriot et Arnaud Malherbe partageaient le même atelier ? Il va falloir sérieusement penser à changer d’indic…
    Quant à vous cher Pascal, vous êtes trognon quand vous vous mettez en colère mais ça n’a jamais rendu quelqu’un talentueux…

    Tout ceci est assez risible, pour ne pas dire pathétique.

  40. Nestor

    Chère Sylla, où avez-vous lu que David Prudhomme, Vincent Perriot et Arnaud Malherbe partageaient le même atelier ? Il va falloir sérieusement penser à changer d’indic…
    Quant à vous cher Pascal, vous êtes trognon quand vous vous mettez en colère mais ça n’a jamais rendu quelqu’un talentueux…

    Tout ceci est assez risible, pour ne pas dire pathétique.

  41. JJ

    A quai des bulles lui-même j’ai vu Vincent Perriot remercier David Prudhomme de lui remettre son prix, alors qu’ils sont compagnons d’atelier, peut-être même qu’on peut voir la séquence sur Youtube ou Daylimotion.

  42. JJ

    A quai des bulles lui-même j’ai vu Vincent Perriot remercier David Prudhomme de lui remettre son prix, alors qu’ils sont compagnons d’atelier, peut-être même qu’on peut voir la séquence sur Youtube ou Daylimotion.

  43. pascal

    Cher Nestor.
    Se mettre en colère n’a peut être jamais rendu talentueux mais apparemment prendre de grands airs peut rapporter des prix- pour peu qu’on sache écarter les autres bien sûr –

    ça le dérange le Nestor qu’on parle de tout ça?
    Si effectivement ça n’y changera rien,c’est toujours ça de pris… Et quand vous riez jaune mettez une cravate marron!
    Je tiens à préciser que je suis au contraire bien pourvu en talents de toutes sortes et d’un nombre incalculable de vertus :mais je ne suis pas auteur.
    Alors pour le coup de l’aigreur et de la jalousie…………..

    Les indics servent couramment dans l’objectif de rendre une certaine justice,les courtisans et autres lécheurs de culs espère avoir une part du gâteau….

    C’est pathétique en effet

  44. pascal

    Cher Nestor.
    Se mettre en colère n’a peut être jamais rendu talentueux mais apparemment prendre de grands airs peut rapporter des prix- pour peu qu’on sache écarter les autres bien sûr –

    ça le dérange le Nestor qu’on parle de tout ça?
    Si effectivement ça n’y changera rien,c’est toujours ça de pris… Et quand vous riez jaune mettez une cravate marron!
    Je tiens à préciser que je suis au contraire bien pourvu en talents de toutes sortes et d’un nombre incalculable de vertus :mais je ne suis pas auteur.
    Alors pour le coup de l’aigreur et de la jalousie…………..

    Les indics servent couramment dans l’objectif de rendre une certaine justice,les courtisans et autres lécheurs de culs espère avoir une part du gâteau….

    C’est pathétique en effet

  45. Francis Pincemoi

    Pascal et Nestor semblent bien au courant des moeurs en vigueur chez les auteurs BD. Du fonds de mes Ardennes, je ne suis pas vraiment au courant de tout ce qui se passe. Mais bon, l’air y est sans doute plus frais! Si les Prix sont fonction de magouilles, de marchés ou de pistons, il faut mieux se fier à son oeil de lecteur de goût. Et demander conseil aux gens qui partagent la même exigence esthétique et narrative.

  46. Francis Pincemoi

    Pascal et Nestor semblent bien au courant des moeurs en vigueur chez les auteurs BD. Du fonds de mes Ardennes, je ne suis pas vraiment au courant de tout ce qui se passe. Mais bon, l’air y est sans doute plus frais! Si les Prix sont fonction de magouilles, de marchés ou de pistons, il faut mieux se fier à son oeil de lecteur de goût. Et demander conseil aux gens qui partagent la même exigence esthétique et narrative.

  47. Val

    Dans les festivals, les prix sont toujours remis à un auteur présent, donc invité par l’organisateur, ça tronque déjà bien l’impartialité, les auteurs qui ne sont pas invités des festivals ne reçoivent jamais de prix, c’est ainsi.
    Cette année à Bassillac c’est Juanjo Guarnido, l’auteur de  » Blacksad », qui a remporté le (soit-disant) prix du public, mais quand on sait que l’organisateur est fan de Blacksad et a fait des pieds et des mains pour avoir Juanjo Guarnido, on est conscient du peu de valeur morale que peut avoir un prix pareil, l’organisateur avait surtout envie d’avoir une belle affiche de Guarnido l’année prochaine.

  48. Val

    Dans les festivals, les prix sont toujours remis à un auteur présent, donc invité par l’organisateur, ça tronque déjà bien l’impartialité, les auteurs qui ne sont pas invités des festivals ne reçoivent jamais de prix, c’est ainsi.
    Cette année à Bassillac c’est Juanjo Guarnido, l’auteur de  » Blacksad », qui a remporté le (soit-disant) prix du public, mais quand on sait que l’organisateur est fan de Blacksad et a fait des pieds et des mains pour avoir Juanjo Guarnido, on est conscient du peu de valeur morale que peut avoir un prix pareil, l’organisateur avait surtout envie d’avoir une belle affiche de Guarnido l’année prochaine.

  49. pascal

    Il faudrait que Bourgeon publie chez Futuropolis.Peut être alors que…

  50. pascal

    Il faudrait que Bourgeon publie chez Futuropolis.Peut être alors que…

  51. Francis Pincemoi

    Ah, vous voulez dire que Bourgeon n’a pas été récompensé à Angougou parce qu’il etait publié à l’origine dans Circul par Jacques Glénat-Guttin? A la limite, cet oubli des jurys est absolument inadmissible, personnellement, je me réjouirai le jour où l’entartreur belge ira faire ses ravages en direct. Maintenant, et même en l’absence de prix, je crois bien que Bourgeon a toujours bien vendu ses albums. Car le public n’est pas idiot, Dieu merci. Il prefere la qualité et la beauté à l’impro foutraque faite avec les pieds à raison d’une à deux pages par jour. Les auteurs prolifiques n’ont qu’à se limiter au web (éventuellement payant), cela degagera les étals des libraires où il y a bien trop de daubes baclées. De plus, cela permettrait de sauver des forets entières.

  52. Francis Pincemoi

    Ah, vous voulez dire que Bourgeon n’a pas été récompensé à Angougou parce qu’il etait publié à l’origine dans Circul par Jacques Glénat-Guttin? A la limite, cet oubli des jurys est absolument inadmissible, personnellement, je me réjouirai le jour où l’entartreur belge ira faire ses ravages en direct. Maintenant, et même en l’absence de prix, je crois bien que Bourgeon a toujours bien vendu ses albums. Car le public n’est pas idiot, Dieu merci. Il prefere la qualité et la beauté à l’impro foutraque faite avec les pieds à raison d’une à deux pages par jour. Les auteurs prolifiques n’ont qu’à se limiter au web (éventuellement payant), cela degagera les étals des libraires où il y a bien trop de daubes baclées. De plus, cela permettrait de sauver des forets entières.

  53. Elise

    C’est vrai qu’en se mettant avec 12bis, Bourgeon s’est mis au ban de la BD, tant pis pour lui.

  54. Elise

    C’est vrai qu’en se mettant avec 12bis, Bourgeon s’est mis au ban de la BD, tant pis pour lui.

  55. pascal

    ça veut dire quoi exactement en se mettant avec 12bis il s’est mis au ban de la BD?

  56. pascal

    ça veut dire quoi exactement en se mettant avec 12bis il s’est mis au ban de la BD?

  57. pascal

    Il serait par contre malvenu de tout mettre sur le dos de Sébastien Gnaedig- dont j’aime au passage le dessin simple et clair parfaitement adapté au sujets qu’il traite -et Futuropolis.Il ne font que profiter d’un système plus général qu’il serait long à décrire et qui vient en droite ligne du monde de la littérature et de la peinture.Ces mondes où les artifices, les arrangements et la corruptions sont général.
    On peut penser qu’après tout ils aurait tort de se priver .Mais qu’ils arrêtent de se draper dans les draps de la pureté et de la vertu,c’est l’honnêteté minimum.
    Ces travers,ce sont là les dommages collatéraux d’une certaine- toute relative -reconnaissance des milieux culturo/branchés.

  58. pascal

    Il serait par contre malvenu de tout mettre sur le dos de Sébastien Gnaedig- dont j’aime au passage le dessin simple et clair parfaitement adapté au sujets qu’il traite -et Futuropolis.Il ne font que profiter d’un système plus général qu’il serait long à décrire et qui vient en droite ligne du monde de la littérature et de la peinture.Ces mondes où les artifices, les arrangements et la corruptions sont général.
    On peut penser qu’après tout ils aurait tort de se priver .Mais qu’ils arrêtent de se draper dans les draps de la pureté et de la vertu,c’est l’honnêteté minimum.
    Ces travers,ce sont là les dommages collatéraux d’une certaine- toute relative -reconnaissance des milieux culturo/branchés.

Publiez un commentaire