Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 12, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

René Moreu, ancien rédacteur en chef de Vaillant, est mort

17 mai 2020 |

J.C. Arnal et René Moreu

J.C. Arnal et René Moreu

Figure discrète de la bande dessinée, le peintre René Moreu est mort le 16 mai. Il avait été rédacteur en chef de Vaillant et a publié la première biographie de J.-C. Arnal, fameux dessinateur de Pif.

René Moreu aurait eu cent ans en novembre 2020. Ce départ après une longue vie de création passera sans doute relativement inaperçu dans le monde de la bande dessinée, car depuis les années 60 sa carrière s’est entièrement dirigée vers l’illustration jeunesse puis la peinture. Il a pourtant durablement marqué de son empreinte une maison d’édition majeure de l’après-guerre.

Né en novembre 1920, René Moreu se forme au métier d’imprimeur et entre en Résistance dès 1940. En 1945, après la Libération, ses talents techniques et son goût de l’illustration l’amènent à devenir rédacteur en chef d’une jeune revue pour enfant : Vaillante., qui venait de prendre son célèbre nom et deviendra l’encore plus célèbre Pif Gadget..

moreu-riquiqui

Bien que malvoyant à la suite d’une grave maladie rétinienne contractée en 1943, il crée le personnage de Riquiqui le petit ours en 1950, ainsi qu’une publication liée. Pour le très jeune public, il développera aussi avec Arnal, dessinateur de Pif le chien, le personnage de Roudoudou à travers un autre magazine dédié. En 1962, il épous Madeleine Bellet (décédée en 1989). Autre figure majeure de la presse BD de l’après-guerre, notamment par son investissement dans la commission de surveillance des publications pour la jeunesse, elle a été directrice des éditions Vaillant et adjointe communiste de Montreuil.

une-vie-de-pif-moreu-couvLongtemps maquettiste pour la presse communiste, comme Miroir du cyclisme, René Moreu se consacre à une carrière d’illustrateur jeunesse et de peintre, très actif dans le courant des Arts singuliers. Il participe notamment à la création de L’Oeuf sauvage, revue de ce « mouvement » (qui n’en est pas vraiment un).

Bien qu’éloigné de la bande dessinée, Moreu reste actionnaire historique des éditions Vaillant jusque dans les années 1970. Au tournant des années 1980 il a été rappelé par Pif Gadget, tentant de retrouver une identité, et travailla à remettre la BD au coeur du journal, avec le scénariste Jean Ollivier. Enfin, en 1984 il publie C. Arnal, une vie de Pif, première biographie du dessinateur vedette de la structure

Peu porté aux projecteurs, son implication fut discrète, mais son travail dessinait ce qui allait devenir une revue historique. L’Œil nu, que la nature soit peinture, première monographie d’ampleur sur son œuvre devait sortir chez Actes Sud juste avant le confinement – la sortie a été décalée à juin. Il nous fait découvrir une œuvre ouverte sur des libertés inconnues et invite à s’immerger dans un jardin de sensations extraordinaires.

Œuvres peintes de René Moreu sur le site d’un de ses galeristes.

Commentaires

  1. Dors bien près de tes morilles René, enveloppe des brins d’herbe et du papier mâché que nous glanions à Fontaine Bonneleau ou Vayrac. Tu vas retrouver Tonton Job( jean Ollivier) Roger Lecureux et papa pour une nouvelle fois refaire le monde et savoir s’il fallait quitter le Parti en 1956 ou en 1968?Eva et moi passerons la nuit à Lomé dans les étoiles près de tes toiles… la Grange Sellos à Rugles.. j’avais deux ans.

Publiez un commentaire