Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

7 Comments

Sélection Comics – Scalped

14 septembre 2011 |

La Sélection Comics vous propose un focus sur un titre anglo-saxon qui vous sortira de la routine super-héroïque. Profitons de la sortie en VF du quatrième tome de Scalped pour revenir sur cette série brutale et atypique, véritable roman noir en territoire indien, signé Jason Aaron et R.M. Guéra.

scalped_ombreMême si, dans la grande tradition du roman noir, l’intrigue de Scalped importe finalement peu, on n’en dévoilera que le minimum pour ne pas entamer le plaisir de ceux qui n’auraient pas lu le premier tome. Pour faire simple : Dash Bad Horse, jeune homme hargneux au crâne rasé et au coup de poing facile, revient à Prairie Rose, la réserve Lakota où il est né. Il s’était pourtant juré de ne jamais remettre les pieds dans cette foutue « Rez ». Il ne souhaitait pas non plus recroiser sa mère, Gina, fameuse activiste des mouvements de défense de la culture indienne dans les années 70, ni Red Crow, l’actuel chef de la tribu et mafieux notoire. Le retour de Dash à Prairie Rose n’augure rien de bon et, surtout, cache quelque chose.

scalped_casqueQuoi ? La série créée par le scénariste Jason Aaron (Wolverine, PunisherMAX) et le dessinateur serbe R.M. Guéra (on lui doit notamment le dessin de deux tomes du Lièvre de Mars, à la suite d’Antonio Parras), n’en fera pas mystère longtemps. Comme les nunchakus de Dash, leurs pages filent droit au but et touchent pour faire mal. Fleuron de la prestigieuse écurie Vertigo, Scalped est une œuvre uppercut, sans concession dans sa mise en scène de la violence, comme dans les trajectoires morales de ses personnages.

Les deux créateurs exportent avec bonheur tous les codes du noir dans un décor de western pour livrer un exercice de style magistralement maîtrisé. Aaron connaît son James Ellroy sur le bout des doigts et fait preuve d’une science du dialogue qui le place dans le haut du panier des scénaristes américains. Il n’est pas la nouvelle coqueluche de Marvel pour rien.

scalped_couv

Au-delà d’un classicisme revendiqué, Scalped est aussi une BD d’une modernité saisissante. Beaucoup se seraient contentés de la trame criminelle principale. Aaaron et Guéra ne passent pas à côté de la formidable matière entre leurs mains et prennent le temps de construire un univers riche et contrasté autour de leur héros. scalped_barPeu à peu, ce dernier s’efface d’ailleurs derrière les autres âmes en peine de la réserve. Le récit prend régulièrement le temps de dérouler la trajectoire du fascinant Red Crow ou celle de figures en apparence plus mineures, comme Dino, l’orphelin écorché vif, ou Catcher, le vieil ermite qui parle tout seul. Les auteurs usent avec brio de tous les modes de narration à leur disposition, entre flashback seventies, visions oniriques peuplées d’animaux totémiques, voix off ou boucles narratives. La rugosité (de façade) du texte d’Aaron trouve dans le trait européen subtil et le découpage limpide de Guéra le contrepoint idéal.

scalped_voitureEnsemble ils donnent un relief et une épaisseur inespérés au vrai personnage de la série : la réserve indienne, cette grande absente de la culture populaire américaine contemporaine. Celle de Scalped est stylisée, outrancière, bien sûr. N’en ressort pas moins une réalité qui interpelle. Les réserves, îlots protecteurs d’une civilisation à l’article de la mort, apparaissent ici comme de véritables enclaves tiers-mondistes au cœur de la première puissance économique mondiale. En somme le terreau idéal pour une chronique sociale polyphonique à la mode The Wire (Sur écoute), la série télé de David Simon, qui figure elle aussi en tête des modèles assumés de Jason Aaron. Comme référence on fait pire, et comme comics on ne fait pas beaucoup mieux que Scalped à l’heure actuelle. La Rage aux tripes, l’impeccable quatrième volume, sort en français. Ne le ratez pas.

Guillaume Regourd

____________________________

bouton_nbdScalped (4 tomes parus).
Par R.M. Guéra et Jason Aaron.
Panini, T4 le 14 septembre 2011, 13 €.

Achetez Scalped T4 sur Fnac.com
Achetez Scalped T4 sur Amazon.fr

____________________________

 

Commentaires

  1. François Pincemi

    Ce que j’aime bien chez vertigo, c’est que c’est du comics adulte, sans super-héros costauds idiots. Votre article me donne presque envie d’acheter le premier tome, cher journaliste!

  2. François Pincemi

    Ce que j’aime bien chez vertigo, c’est que c’est du comics adulte, sans super-héros costauds idiots. Votre article me donne presque envie d’acheter le premier tome, cher journaliste!

Publiez un commentaire