Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Un oeil sur les comics #5 – Jenny Finn

29 décembre 2009 |

oeil_comics_introPour finir l’année en beauté, voici la cinquième chronique comics de Thomas Rivière, animateur du blog ComicsPlace. Il la consacre à un titre fantastique en noir et blanc : Jenny Finn. Publié par les éditions Emmanuel Proust, cet album est scénarisé par le grand Mike Mignola, créateur de Hellboy, et dessiné par un artiste à suivre, Troy Nixey. Un beau livre qui fera plus que faire patienter les fans de Mignola, qui attendent la traduction de ses prochaines BD en France.

oeil_comics_jenny1Quand Mike Mignola, la papa de Hellboy, quitte un instant Dark Horse Comics, l’éditeur historique qui le suit depuis 15 ans, pour créer autre chose, il va chez Boom Studios et nous sort Jenny Finn de son chapeau, série qu’il scénarise, et dont il dessine les couvertures.

Jenny Finn est un comics en noir & Blanc dessiné par l’incroyable Troy Nixey. Il raconte les aventures d’une petite fille très mystérieuse (et très effrayante) dans les rues d’un Londres vérolé par le crime et la prostitution. Jo, un ouvrier, croise son chemin et décide de démasquer le démon qui se cache derrière ce visage angélique. Fidèle à son univers, Mike Mignola ajoute un nouveau monstre à son bestiaire, tout en s’amusant dans un monde assez différent de celui qu’il cultive autour d’Hellboy. Voici donc un récit fantastique qui nous plonge dans l’horreur et dans le sang, un comics singulier et magnifique. À l’image du graphisme de Troy Nixey, un dessinateur à l’aise dans toutes les situations, qui dépeint à merveille les rues crasseuses de Londres et les courbes élégantes et généreuses des filles de joie. oeil_comics_jenny2Son dessin en noir et blanc est d’une profondeur et d’une noirceur absolue, et rappelle par moments celui d’un autre maître du genre, Eric Powell, créateur de The Goon. Le dessin nourrit le récit et lui donne toute sa force.

Jenny Finn est sorti en décembre chez Emmanuel Proust, dans une superbe édition soignée qui saura ravir les connaisseurs. En effet, le soin apporté au livre – marque de fabrique de l’éditeur – met en valeur le trait génial des auteurs, et sublime cette histoire. Un très beau livre pour cette collection dont on espère qu’elle sera grandissante. Quand les comics sont traités avec autant de précaution, on ne peut qu’applaudir le travail réalisé. Proposer de belles éditions pour les belles histoires, ça donne tout de suite plus de noblesse et de visibilité à un genre souvent réduit quelques collants et autres toiles d’araignée.

Pour conclure, quelques nouvelles de Mike Mignola. Depuis Jenny Finn, il a retrouvé le chemin de la table à dessin et a publié cette année chez Dark Horse une histoire courte de 22 pages. Fidèle dans ses collaborations, il a laissé le soin à Duncan Fegredo de dessiner la maxi série Hellboy The Wild Hunt (à paraître chez Delcourt); les deux auteurs avaient déjà signé une histoire d’Hellboy ensemble (sur Darkness Calls). Mike Mignola est très pointilleux avec les auteurs à qui il prête son personnage, et très exigeant. Quand Duncan Fegredo dessine Hellboy, c’est un vent de Mignola qui souffle dans les pages. De même avec Richard Corben, un autre grand artiste qui collabore souvent avec Mignola; ensemble, ils sortent un nouveau one-shot cet hiver. Un beau programme.

Thomas Rivière

oeil_comics_jenny3

________________________________________

Jenny Finn.
Par Troy Nixey et Mike Mignola.
Emmanuel Proust Éditions, 18 €, décembre 2009.

Achetez Jenny Finn sur Amazon.fr

Images © Mignola – Nixey – Boom Studios / Emmanuel Proust

________________________________________

Commentaires

Publiez un commentaire