Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 23, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

4 Comments

Angoulême 2012 : l’expo Fred l’enchanteur

27 janvier 2012 |

Le Festival d’Angoulême rend hommage à des ses plus attachants Grands Prix, le génial conteur Fred.

On aurait pu s’attendre à une grande rétrospective du travail de Fred, presque 81 ans, Grand Prix de la ville d’Angoulême en 1983, et l’un des monstres sacrés les plus attachants du 9e art francophone. Mais non. C’est une exposition modeste qui attend le visiteur dans le bel Hôtel Saint-Simon d’Angoulême. Et c’est une très bonne idée, car l’humilité est une des caractéristiques de Fred.

fred10

Sur deux niveaux, point d’esbroufe ni de mise en scène inutile. Un sobre accrochage de planches choisies avec soin, brossant les grandes lignes de l’univers d’un conteur né, et de son imaginaire foisonnant. On démarre avec Philémon, son héros emblématique, qui évolue dans un monde de rêve et sur les lettres de l’océan Atlantique. Humour, magie des mots et des images, structures de planches qui jouent avec les cases et la mise en page, inventivité graphique et narrative… Une douce folie, immédiatement attrayante pour qui prend le temps de plonger dans les dessins. Puis, quand on a fini de goûter des extraits du Magic Palace Hotel ou du Fond de l’air est frais, on grimpe d’un étage (par l’escalier, car l’échelle de corde semble risquée).

Là-haut, ça sent l’herbe fraîche (on marche sur une vraie pelouse) et on entend la voix de Fred, qui raconte des anecdotes sur son travail. On admire alors de belles couvertures du magazine Hara-Kiri, qu’il a co-fondé en 1960 avec Cavanna et Choron notamment. Puis des planches et dessins drôles et magiques, à son image. Philémon, encore, avec des planches d’une aventure inédite, mais aussi L’Histoire du conteur électrique par exemple.

Enfin, on boucle la boucle d’une carrière extrêmement riche, avec un retour sur une oeuvre majeure, au coeur de l’artiste et de son public : Le Petit Cirque (qui vient d’ailleurs d’être réédité par Dargaud). Fable douce-amère, cruelle et drôle à la fois, surréaliste certainement, et en même temps tellement intime. Une exposition comme une bulle de bonheur.

fred1

fred3

fred2

fred4

fred5

fred6

fred7

fred8

fred9

fred11

fred12

fred13

fred14

fred15

fred16

fred17

fred19

fred10

Photos © BoDoï

Commentaires

Publiez un commentaire