Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 13, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Angoulême 2020 : les affiches dévoilées

15 octobre 2019 |

Le teasing bat son plein du côté du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, qui se déroulera du 30 janvier au 2 février prochains. Après avoir annoncé une bonne partie de sa programmation jeunesse, il vient de dévoiler les trois affiches officielles (ou presque) de l’édition 2020.

angouleme2020-affiche-takahashiCôté jeunesse, deux nouveautés qu’on savait dans les tuyaux concernent les prix. En effet, le Fauve Jeunesse, récompensant un album pour les 8-12 ans, sera dorénavant distingué par un jury de professionnels et non plus un jury d’enfants. Ensuite, naît un Fauve Jeune adulte, qui honorera un album pour les jeunes à partir de 13 ans (aussi par un jury de pros). Ces deux Fauves seront choisis au sein de deux sélections de huit albums chacune.

Temps forts annoncés de la programmation jeunesse : une expo consacrée aux racines mythologiques et culturelles de quatre séries majeures, Yakari, Petit Vampire, Naruto et Hilda ; et une expo dédiée au manga Gunnm de Yukito Kishiro. Ainsi qu’un spectacle inspiré des Carnets de Cerise, avec Aurélie Neyret sur scène, comme lors de sa création à Lyon BD.

Comme l’an dernier, trois affiches de trois auteurs de continents différents serviront d’étendard au Festival d’Angoulême. Car le projet, rappelons-le, est de montrer la diversité de la bande dessinée mondiale et de créer, au bout de cinq ans, une exposition avec tous ces dessins originaux, dont le thème est « un autoportrait de l’artiste en enfant, découvrant la ou les bandes dessinées fondatrices de sa passion, voire de sa vocation ».

Grand Prix de l’an dernier, la Japonaise Rumiko Takahashi (auteure de Ranma 1/2 notamment) ne sera pas présente au prochain Festival, et n’a pas souhaité qu’une exposition rétrospective lui soit consacrée. Néanmoins, elle a réalisé une des trois affiches, ci-dessus.

Côté européen, c’est Catherine Meurisse (Les Grands Espaces, La Légèreté, Le Pont des arts, Moderne Olympia…) qui s’y colle, et rend hommage à sa manière à Astérix. Quelques calages restent à réaliser mais son affiche devrait ressembler à ça. Le travail de l’auteure, à travers plus de 150 originaux, manuscrits et vidéos, sera exposé à Angoulême.

angouleme2020-affiche-meurisse

 

Enfin, de l’autre côté de l’Atlantique, pour succéder à Richard Corben, c’est Charles Burns qui propose une image, dans son noir et blanc si reconnaissable, avec un joli clin d’oeil à Hergé. L’auteur de Black Hole et Toxic – qui est par ailleurs l’invité du festival de Colomiers en novembre – participera en amont du Festival d’Angoulême à une expérimentation de huit jours avec le laboratoire Pierre Feuille Ciseaux de l’association ChiFouMi. Il présentera une restitution de ce travail pendant le festival.

angouleme2020-affiche-burns

Commentaires

  1. loutra

    Pourquoi avoir supprimé les jurys d’enfants ? C’étaient quand même les premiers concernés, et les plus à même de déterminer si un album parle ou non à leur génération…
    Je suis choquée.

  2. tchô

    Moi aussi.
    Le jury de professionnels, c’est intéressant, mais les gagnants ne sont pas spécialement des auteurs beaucoup lus en France, comme Rumiko Takahashi qui fait plus ou moins des bides par chez nous.
    D’ailleurs, je suis déçue qu’elle s’implique si peu pour le festival, car j’aime beaucoup ses mangas, je les achète et lis tous, j’aurai aimé quelque chose qui marque plus le coup, en profiter pour découvrir de nouvelles facettes de son travail.
    J’aime beaucoup son affiche.
    Je ne connais pas les deux autres gagnants, mais j’apprécie l’affiche de Charles Burns, l’occasion pour moi de découvrir cet auteur…

Publiez un commentaire