Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | June 17, 2024















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Béa Wolf

23 mars 2023 |
SERIE
Béa Wolf
ALBUM
Béa Wolf
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
21.90 €
DATE DE SORTIE
22/03/2023
EAN
2226479236
Achat :

Bea wolf CaseAdaptation libre du poème Beowulf, longtemps resté inconnu avant d’être popularisé par J.R.R. Tolkien et de devenir un classique de la littérature anglo-saxonne moult fois traduit et (ré)adapté, Béa Wolf est une proposition pour le moins surprenante. Fruit de la collaboration entre l’Américain Zach Weinersmith et le français Boulet, cette bande dessinée qualifiée de jeunesse plaira certainement beaucoup plus aux parents qu’à leur progéniture. Car derrière cette réinterprétation se cache une critique envers la perdition dans laquelle se confinent les humains lors de leur passage à l’âge adulte. Mais aussi, parce que maniant les mots avec plaisir et exigence, sans s’enfermer formellement dans les codes de la poésie, ce volume se joue des styles et sonorités pour flatter l’oreille et l’intellect

Au travers d’une lutte acharnée entre un groupe d’enfants martyrisés par la figure diabolique d’un adulte pressé par son monde (le nôtre), les auteurs détaillent la sempiternelle scission entre les adultes d’aujourd’hui et de demain. Métaphore de la fin de l’innocente enfance forcée par une société conformiste et aliénante, cet album (s’)amuse sans s’éviter les clichés et visions fantasmées. Ce sont d’ailleurs sur ces points que le titre perd en force et en intérêt. Tournant trop systématiquement sur cette opposition tranchée entre deux mondes qui ne sont jamais aussi éloignés que dans les fictions, le titre perd de sa puissance et de sa magie. Les enfants croulant sous les sucreries et les jouets dénoncent les agissements des adultes tout en devenant eux-mêmes des stéréotypes de ce que serait l’enfance idéalisée. La dichotomie en devient tellement marquée et manichéenne qu’elle perd en crédibilité.

Graphiquement, Boulet présente une nouvelle facette de sa palette graphique. Talentueux dessinateur adepte du sans croquis, il utilise ici le numérique pour simuler des dessins à l’allure crayonnée qui sont l’un des atouts indéniables de cet ouvrage. Croquant gamins saccharosés et adultes obnubilés par leur quotidien sans importance, il se lâche avec un plaisir non dissimulé dans une interprétation généreuse qui épouse et accompagne à raison les textes de Zach Weinersmith.

Vu l’ambition initiale, on s’attendait à un peu plus d’ampleur et moins de répétitions, mais force est de constater que la proposition offre déjà un plaisir de lecture certain, accordant des mots aux maux et de l’humour à l’épique.

Traduction : Aude Pasquier

Bea wolf Planche

Publiez un commentaire