Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 20, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Beastars #1-2

24 janvier 2019 |
SERIE
Beastars
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
6.90 €
DATE DE SORTIE
24/01/2019
EAN
B07JVF7R77
Achat :

À l’institut de Cherryton toutes les espèces d’animaux semblent vivre en harmonie, les carnivores côtoyant les herbivores comme on n’aurait jamais pu l’envisager. Mais la découverte du cadavre de Tem, un alpaga, sème le doute sur l’équilibre fragile de ce monde aux apparences idylliques. La symbiose entre les prédateurs et les proies d’antan n’est-elle qu’une façade ou peut-elle perdurer à ce tragique événement ? L’instinct animal enfoui dans chacun d’eux reviendra-t-il au galop ? Ce qui est certain, c’est que cela va bouleverser le quotidien de cette zootopie.

Autrice de tout juste 25 ans, Paru Itagaki se prédestinait au cinéma, mais a préféré se tourner vers le manga pour pouvoir maîtriser de bout en bout ses créations. Après quelques courtes histoires animalières (regroupées depuis dans un one-shot intitulé Beast complex), la mangaka se lance dans sa première série : Beastars. Avec déjà 11 tomes au compteur, ce manga rencontre un succès critique sans précédent. Après avoir terminé 2e du classement Kono Manga ga Sugoi de 2017, il a remporté coup sur coup l’année d’après le Grand Prix culturel Osamu Tezuka, le Prix du jeune talent au Japan Media Arts Festival, le Prix Kôdansha du meilleur shônen et le Prix Manga Taishô

 

L’autrice ne s’en cache pas, ce monde allégorique dans lequel la classe sociale est liée au fait d’être bien né ou non n’est en réalité que le reflet de notre société. Dans le petit théâtre de papier de Cherryton il est question de scène, de jeu, de sentiments, mais surtout de questionnement social, d’humanité, de relations à l’autre, de conflits, de différences, de compromis et d’enjeux de pouvoirs. Entre tranche de vie, drame et suspense, l’ensemble est subtilement servi par un storytelling au poil, un développement fin et une mise en page inspirée.

Avec son dessin faussement simple qui peut passer du mignon au terrifiant au détour d’une case, le bestiaire de Paru Itagaki a du cachet. La délicatesse et l’attention donnée aux détails rappellent Les dessins de la vie de Hirosuke Kizaki et Caribu Marley. Ils font passer les émotions grâce à un mélange de hachures et de formidables jeux d’ombres. Le très bon rendu des animaux et des décors élégamment exécutés vibre entre crayonné et sensibilité. On n’avait plus pris un tel plaisir à lire et admirer un récit d’animaux anthropomorphes depuis Blacksad !

 

© 2017 Paru Itagaki (AKITASHOTEN) – Traduction : Anne-Sophie Thévenon

Beastars Planche

Publiez un commentaire