Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | June 27, 2019

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

« Blood: the last vampire »: un film entre manga et jeu vidéo

16 juin 2009 |

blood1.jpgLe titre ne laisse aucun doute. Dans ce film, il y aura donc du sang et au moins un vampire. Il s’agit de Saya, jolie jeune femme japonaise au visage fermé, qui a la particularité de boire du sang à l’apéro et de posséder d’impressionnants pouvoirs. Dans le but d’accomplir une vengeance personnelle, elle s’est mise au service d’une agence gouvernementale américaine. Objectif: détruire les démons qui hantent la Terre, et surtout leur chef, Onigen.

blood3.jpgLe pitch ne laisse aucun doute non plus. On est là pour la bagarre, pas vraiment pour le romantisme ou les dialogues littéraires. Et ce long-métrage tient en partie ses promesses: pas mal de combats et d’hémoglobine, mais une qualité générale dans le scénario et les effets spéciaux plutôt médiocre.

Au départ de Blood, il y a un dessin animé du même nom, lancé par le fameux studio japonais Production I.G., responsable notamment de Ghost in the shell, de la séquence animée dans Kill Bill 1 et du prochain film de Mamoru Oshii, The Sky Crawlers. Le film animé de 48 minutes a rencontré un certain succès et a été prolongé par un jeu vidéo et un manga. Le voici aujourd’hui porté à l’écran dans une production franco-chinoise lorgnant vers les standards du blockbuster américain.

Le cinéaste Chris Nahon (Le Baiser mortel du dragon, L’Empire des loups) propose donc une version de Blood: the last vampire correctement réalisée, mais sans âme et sans grande ambition. Il est vrai que le scénario est ultra-mince et les motivations des personnages très caricaturales. blood2.jpg Le film y ajoute des séquences ridicules sur le campus d’un lycée militaire américain: les chipies de la classe qui se moquent de la gentille nipponne Saya sont en fait de bêtes démones (quelle surprise!). Enfin, les acteurs font ce qu’ils peuvent mais peinent à élever le niveau d’une histoire bien neuneu.

Au titre des points positifs, on retiendra toutefois trois séquences qui devraient ravir les amateurs de sabre et de mangas qui défouraillent: la séquence d’ouverture, tendue comme un arc et montée comme un clip; la bataille sanguinolente du maître de Saya dans la forêt; et le grand combat de l’héroïne en jupette sous la pluie, qui découpe des dizaines de goules dans de belles gerbes de sang (à grosses gouttes, façon jeu vidéo). Hélas, ces moments de bravoure sont réduits à néant par quelques passages aux effets spéciaux très vilains (pas aussi moches que ceux de Dragon Ball Evolution, mais pas loin), notamment la baston contre un monstre ailé (beuurrk) et le duel ultime aux effets numériques mal incrustés.

Au bout du compte, Blood: the last vampire ressemble plus à un jeu vidéo sans manettes qu’à un film. L’héroïne passe différents niveaux, récupère de l’énergie dans son repère, abat des ennemis toujours plus forts, jusqu’au boss final. Cette adaptation semble être: au pire, une caricature mal fichue du film de vampires et de vengeance; au mieux, un prétexte à des scènes de combat un poil impressionnantes. Si vous n’avez plus d’idées pour la Fête du cinéma (à partir du 27 juin), pourquoi pas.

________________________________________________

blood_affiche.jpg

Blood: the last vampire
Un film de Chris Nahon. 
Avec Gianna Jun, Allison Miller, Liam Cunningham, JJ Feild, Koyuki…
Durée: 1h31. En salles le 17 juin 2009

Votez pour ce film.

________________________________________________

Publiez un commentaire