Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 2, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Captain Ginger #1

13 novembre 2020 |
SERIE
Captain Ginger
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
15.50 €
DATE DE SORTIE
23/09/2020
EAN
2413027602
Achat :

Et si Clifford D. Simak s’était simplement trompé d’espèce ? Dans le classique d’anticipation Demain les chiens, il prophétisait un monde revenu aux mains des canidés, rescapés d’une apocalypse ayant rasé l’humanité de la surface du globe. L’Homme, avant de périr, avait juste eu le temps de doter son meilleur ami de l’intelligence et des outils nécessaires à assurer la relève. Dans Captain Ginger, c’est à des chats que cette situation échoit avec carrément une dimension stellaire, puisqu’on y suit l’équipage 100% félin d’un vaisseau spatial.

captain_ginger_imageDans ce Star Trek à moustaches, Captain Ginger fait office de très aimable Kirk, à la tête d’une troupe de joyeux minous dotés de la parole et d’autres qualités anthropomorphiques. C’est que la plupart des passagers du Crache-Mords-Griffe, ont bénéficié d’une super-mutation héritée des Nourriciers, leurs ex-maîtres éradiqués lors d’une guerre contre les terribles aliens nommés lumens.

Toujours poursuivis par ces belliqueuses entités, nos héros à griffes rétractables s’échinent donc à fuir aux quatre coins de la galaxie en quête d’un nouveau bercail, en faisant face, à bord, à de biens plus terre-à-terre contingences. Comme une surpopulation de chats de gouttière non évolués se reproduisant à toute vitesse dans la soute, ou bien des empoignades pelage hérissé entre Ginger et Sergent Mitaines, son second, pour la place de mâle dominant. Ce sont ces innombrables clins d’œil à leur condition de chat qui font de Captain Ginger un space miaoupera vraiment attachant et original, rompant le ronron inhérent à ce genre très balisé. En matière de décalage, la présence de griffoirs et de litières aux quatre coins des cases arrachera un sourire même aux allergiques au poil de matou. Joliment mis en images par June Brigman, ce premier tome propose une aventure solide et vraiment épique, riche en rebondissements, dont on attend la suite en s’en pourléchant les babines.

Publiez un commentaire