Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 20, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Chats noirs, chiens blancs #1 ***

1 septembre 2009 |

chats_noirs_couv.jpgbien.jpgPar Vanna Vinci. Dargaud, 15,50 €, le 28 août 2009.

Saisir au vol quelques semaines dans la vie d’une jeune femme, a mi-chemin entre l’adolescence et l’âge adulte. Voilà ce que réussit intelligemment l’Italienne Vanna Vinci dans le premier tome de Chats noirs, chiens blancs. On y suit l’itinéraire de Gilla, jolie blonde de 20 ans qui quitte l’Italie, une ville natale qui lui a toujours paru étrangère et son fiancé, pour venir se chercher à Paris. Elle tente d’effacer ainsi une vie baignée d’eau tiède et des études de médecine qui ne la passionnent pas.

chats_noirs_1.jpg

Arrivée en France, notre héroïne – plutôt réfléchie et posée – emménage dans le studio d’une amie soixante-huitarde de sa mère, nostalgique de temps plus féministes et engagés. Gilla s’imprègne et rejette à la fois de ces regrets, prends des cours de photo, erre dans la capitale. Et commence à y croiser des fantômes : celui de Samuel Beckett, de son petit ami trop tôt décédé, de ses grands-parents ou de la princesse de Lamballe, fidèle de Marie-Antoinette qui finit démembrée…

Auteure notamment de Aïda à la croisée des chemins et de Sophia, Vanna Vinci creuse une veine intimiste et poétique, truffée de références historiques et littéraires. Elle s’en explique d’ailleurs longuement dans un post-scriptum, illustré de nombreuses photos. On goûte avec plaisir cette balade initiatique, tracée d’un coup de crayon fluide et élancé.

Achetez Chats noirs, chiens blancs T.1 sur Amazon.fr

Publiez un commentaire