Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | June 3, 2020















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Clinton Road

29 janvier 2020 |
SERIE
Clinton Road
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
17.90 €
DATE DE SORTIE
24/01/2020
EAN
B07YMFX376
Achat :

clinton-road_image1On dit que sur la Clinton Road errent des fantômes. On y croiserait des spectres de policiers, des voitures mystérieuses, des phénomènes inexplicables. Il faut dire qu’entre les étangs, les forêts, le brouillard, et surtout le peu de vivants arpentant les environs – mis à part un ours de temps en temps –, l’endroit est particulièrement sinistre. Le Ranger John Morgan la longe plus que de raison, à la recherche de braconniers et d’explications aux bizarreries qu’il constate. Mais entre son fils qui s’évapore, des hippies qui lui disent que le bar qu’il fréquente tous les jours a brûlé voilà des années et les voitures qui vont et viennent sans raison la nuit, l’enquête s’annonce ardue.

Voilà un one-shot à la fois glaçant et envoûtant, qui navigue parmi les ombres de bout en bout. On est ainsi certain dès les premières séquences – renforcées par une intro en forme de coupures de presse de faits divers étranges – qu’on est dans une histoire de fantômes. Mais difficile de savoir qui est bien vivant et qui erre parmi les revenants. Le barman, le pêcheur, le fiston, le héros ? Tous ? Aucun ? On se laisse alors porter dans un scénario enchaînant les scènes brumeuses et fantasmagoriques, quitte parfois à perdre le lecteur en pleine forêt avec son héros : c’est alors que Vincenzo Balzano arrive à susciter ce frisson le long de l’échine, cette sourde peur qui grimpe sans y être invitée dans l’esprit du lecteur. Son trait éthéré et dégingandé, magnifié par une utilisation subtile de l’aquarelle, permet une immersion immédiate et un vrai plaisir de lecture. Au final, Clinton Road ne réinvente pas le récit de fantômes : il perpétue juste un héritage avec classe, et saura sans nul doute séduire les amateurs d’horreur classique au dessin léché.

clinton-road_image2

Publiez un commentaire