Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 19, 2019















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Dragon Ball – Extra : Comment je me suis reincarné en Yamcha

12 mars 2019 |
SERIE
Dragon Ball
ALBUM
Extra : Comment je me suis réincarné en Yamcha
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
PRIX
6.9 €
DATE DE SORTIE
06/02/2019
EAN
2344032932
Achat :

Dragon Ball Yamcha 1Et si vous connaissiez déjà Dragon Ball par cœur et que vous pouviez vous réincarner dans la peau de Yamcha, est-ce que vous pourriez changer le cours de l’histoire de ce manga culte d’Akira Toriyama ? Voilà le postulat de départ de ce recueil d’histoires courtes mettant en scène un jeune garçon fan de la série. Un one-shot qui surfe sur deux tendances et qui en font une sorte de « What if » à la sauce « Isekai » : l’envoi d’un personnage lambda dans un monde imaginaire (Isekai) pour revenir sur des situations clés de cet univers et se demander ce qui aurait pu se passer si les personnages avaient agi autrement (What if).

Soyons franc : cet ouvrage est sympathique et le public de connaisseurs a le droit à son lot de privates jokes, par contre les autres n’y trouveront pas le moindre intérêt. Quelques bonnes idées ou surprises parsèment l’ouvrage, mais rien de marquant. D’abord proposé en version numérique, on sent même que le concept a été trop étiré afin de pouvoir sortir en version papier.

Aux commandes : Dragon Garow Lee. L’homme s’est fait connaître sur les réseaux sociaux pour ses nombreuses parodies et illustrations hommages à Dragon Ball (entre autres) et a été contacté par l’éditeur Shueisha pour aller encore plus loin : créer une histoire officielle de la série. Il faut peu de temps pour se rendre compte que graphiquement il y a de quoi rester bouche bée tant la ressemblance est troublante entre son trait et celui du maître.

En se centrant sur Yamcha, personnage culte, loser et intentionnellement désuet, le ton et l’époque sont donnés. On se centre donc ici sur la première partie de Dragon Ball, celle où la surenchère de pouvoirs n’est pas encore présente et où l’humour fait merveille. Les clins d’œil tellement nombreux, l’humour et l’esprit sont si appropriés qu’il est évident que le mangaka est un fan absolu de cette œuvre aux multiples dérivés plus ou moins réussis.

Voilà donc un shoot comique de nostalgie pure qui a le mérite de choyer les fans, mais qui est relativement cher pour la dose proposée (moins de 140 pages).

 

DRAGON BALL GAIDEN TENSEI SHITARA YAMCHA DATTA KEN © 2017 by BIRD STUDIO, dragongarow LEE/SHUEISHA Inc. – Traduction : Fédoua Lamodière

 

Dragon Ball Yamcha 2

Publiez un commentaire