Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 8, 2021















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Du bruit dans le ciel

27 octobre 2021 |
SERIE
Du bruit dans le ciel
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
25 €
DATE DE SORTIE
18/08/2021
EAN
2754821612
Achat :

du-brut-dans-le-ciel_image21 L’auteur de bande dessinée David Prudhomme a grandi, comme Gérard Depardieu, près de la base militaire de Châteauroux, qui abritait l’US Army. Si les Américains et l’acteur ont quitté le lieu, David y a gardé un ancrage familial fort et les retours à Grangeroux, cet hameau au bord de la Nationale 20, sont nombreux depuis son départ définitif du nid familial. Dès lors, Du bruit dans le ciel est beaucoup de choses à la fois : une autobiographie souvent, un récit social parfois, une approche sensible d’un territoire surtout.

Dans un temps long et un rythme lent, se déploient des personnages, familiaux ou amicaux, qui ont marqué l’auteur depuis sa plus tendre enfance. David Prudhomme rend un hommage discret et pudique à sa famille – ses grands-pères notamment – qui l’a toujours soutenu dans son travail de dessinateur. L’occasion pour l’auteur de Mort & vif, Vive la marée, La traversée du Louvre, ou Rupestres  de revenir sur sa passion, ses débuts, ses premiers prix. Mais aussi, et non sans humour, sur son service militaire, sur ses looks divers et variés et sur ses errances salutaires.

Ensuite, il nous parle d’une ruralité oubliée (sans jamais tomber dans le pathos) qui, si elle est encore rythmée par certains travaux des champs et d’élevage, connaît des modifications paysagères : autoroutes, hôtels, zone de transit pour le transport routier, évolution territoriale au rythme de la vie de l’US Army dans la seconde partie du XXe siècle. Il met en lumières les gens de son enfance, ces gens « ordinaires », et par là même extraordinaires, ceux dont on ne parle jamais.

À la manière d’un géographe de la ruralité, David Prudhomme décrit, fait des bilans, des cartes aériennes, reflétant la réalité telle qu’il la perçoit, la vit, transcrivant une réalité, celle d’un territoire vécu. Car le territoire joue un rôle crucial : s’il ne semble pas, d’un côté, être en prise avec l’avancée et le chaos du monde, il en subit, de l’autre, son évolution, puisque l’aéroport attend désormais l’arrivée des avions cargos chinois.

Cette approche sensible du sol résonne harmonieusement avec le travail récent de son collègue Étienne Davodeau, Le Droit du sol, deux BD éminemment humaines, sensibles et, de ce fait, profondément politiques.

du-brut-dans-le-ciel_image2

Publiez un commentaire