Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 18, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

Festival d’Angoulême : un trio familier pour remplacer Benoît Mouchart

14 mai 2013 |

Benoît Mouchart, directeur artistique du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, avait quitté ses fonctions après la 40e édition, pour prendre les rênes de Casterman. Après quelques mois sans nouvelles, le Festival vient d’annoncer qu’il sera remplacé par trois personnes : Stéphane Beaujean, Ezilda Tribot et Nicolas Finet. Information dévoilée par Wartmag et confirmée par Benoît Mouchart sur Facebook : « La programmation du festival est entre les mains de trois professionnels, qui aiment la bande dessinée et connaissent très bien l’événement », cité par Sud Ouest et La Charente libre ce matin.

angou2014-logoStéphane Beaujean travaille depuis des années avec le Festival. Libraire à Paris, journaliste spécialisé BD (dans Les Inrocks, notamment; il a aussi lancé le magazine Kaboom en janvier), il tourne également des vidéos d’interviews d’auteurs. Membre du comité de la sélection officielle du FIBD, il a été commissaire de l’expo Fred en 2012, et anime pendant le Festival les Rencontres du Nouveau Monde. Ezilda Tribot est aussi une collaboratrice de longue date du Festival, en charge particulièrement du pôle jeunesse et du pavillon jeunes talents. Quant à Nicolas Finet, journaliste et auteur, il connaît fort bien la bande dessinée, l’Asie en particulier et le FIBD. Il est l’auteur de livres sur Comès ou la revue (À Suivre), ainsi que du DicoManga; il a aussi participé aux expos sur la Chine et la Corée à Angoulême, et à l’ouvrage Les 1001 BD qu’il faut avoir lues dans sa vie.

Voilà un rassemblement de compétences intéressant, auxquelles pourraient s’adjoindre d’autres personnes dans les mois à venir, croit savoir Wartmag. Néanmoins, on peut s’interroger sur la personnalité qui représentera le Festival auprès des institutionnels et des médias, car c’était aussi le rôle du directeur artistique d’être l’incarnation de l’événement et le porteur de la bonne parole du 9e art auprès de différents publics.

Commentaires

Publiez un commentaire