Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | January 24, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Geis #2

11 décembre 2017 |
SERIE
Geis
ALBUM
Un jeu sans règles - 2
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
19 €
DATE DE SORTIE
16/11/2017
EAN
2070635546
Achat :

geis_image1Le geis, c’est le sort lancé par une terrible sorcière sur le royaume qui vient de perdre sa grande Matriarche. Un sort qui vise particulièrement la jeune Io et le fringant Nemas, à qui la sorcière a confié son secret : elle tuera tous les concurrents, sauf un, au poste de la Matriarche. Ce mortel jeu de dupes se poursuit donc au sein du palais, et la sorcière en dicte les règles, tout en les modifiant au fur et à mesure. Qui du comptable myope, du médecin courageux, de la charmeresse puissante, ou de l’intrépide Io arrivera à contrecarrer les plans de la sorcière ?

Chouette découverte que cette première bande dessinée de l’Anglais Alexis Deacon. Son histoire en forme de conte, tous publics bien qu’assez sombre, ne prend que quelques pages pour hypnotiser le lecteur, qui aura osé franchir des couvertures pas vraiment avenantes. Le choix de mettre au centre de son récit une sorcière toute puissante, manipulant les hommes comme des pantins jetables, se révèle audacieux et malin : cette figure du mal fascine autant qu’elle repousse, et l’on voit, en miroir, grandir la jeune Io, parfaite héroïne valeureuse mais fragile. Avec un dessin d’une grande finesse, au trait expressif, aux ombres charbonneuses, dans un style évoquant les esquisses préparatoires de la peinture classique, Alexis Deacon bâtit un univers médiéval-fantastique solide, qu’on verrait bien prendre une autre dimension en dessin animé par exemple. L’ambiance maléfique qui suinte des murs du château et les rôles secondaires solides sont pour beaucoup dans la réussite de ce beau projet, à contre-courant de la production habituelle dans ce genre. Une très belle surprise.

geis_image2

Publiez un commentaire