Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 17, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

6 Comments

La 36e édition du festival d’Angoulême inquiétée par la crise

22 octobre 2008 |

angou_bondoux.jpgLe lancement de la 36e édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême (FIBD) laisse une impression douce-amère aux personnes venues assister, aujourd’hui, à la conférence de presse. Car la présentation du programme de l’édition fut à la fois joyeuse et inquiétante. Joyeuse, car tout a démarré en musique avec le mini concert dessiné de Dupuy, Berberian et Rodolphe Burger (voir vidéo ci-dessous). Pour se poursuivre ensuite avec la présentation enthousiaste d’une série d’expositions, de rencontres et de concerts variés, prometteurs et exigeants. On citera en vrac les expositions consacrées à Lucien, Boule et Bill, ou aux œuvres de Winshluss et Dupuy-Berberian bien sûr ; la venue d’une flopée d’auteurs internationaux (Daniel Clowes, Posy Simmons, Chris Ware, James Kochalka…) ; des concerts d’Arthur H, Arno ou Rodolphe Burger ; et le dernier film d’Hayao Miyazaki projeté en avant-première… Bref, un programme alléchant mais nuancé par les propos de Frank Bondoux, délégué général du FIBD, qui appréhende l’impact de la crise économique.

angou_peinture.jpg

Le ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative a en effet retiré son soutien au prix Jeunes Talents organisé par le Festival : « Nous avions besoin du concours de ce ministère pour soutenir nos actions éducatives auprès des jeunes, explique Frank Bondoux. Je ne sais pas si ce départ entraînera la disparition de certaines activités, mais la qualité du Festival risque de s’en ressentir. » Dans ce contexte économique tendu, Angoulême bénéficie du soutien d’autres partenaires, notamment privés, comme la Fnac et la SNCF. Mais cette aide sera-t-elle suffisante pour monter tous les événements et expositions annoncés ? «Je ne sais pas, répond le délégué général. Nous avons préparé ce programme avant que la crise n’arrive. Sans vouloir être alarmistes, nous ne vivons pas à Disneyland, protégés du monde extérieur. Il faudra peut-être faire des arbitrages… »
angoul_duber.jpg Malgré tout, les exposants traditionnels – en particulier les éditeurs – devraient tous être au rendez-vous. Et la sélection officielle, qui récompense le meilleur de la bande dessinée, sera cette année bien mise en avant, notamment grâce à Internet. Il sera possible de feuilleter quelques pages des 56 albums choisis (voir la liste commentée ici) sur son ordinateur ou son téléphone portable, via les sites de la Fnac, de la SNCF et du Festival d’Angoulême. Ensuite, les internautes pourront voter pour leur livre préféré et participer ainsi à l’attribution du « prix du public ». À défaut d’assister aux expositions ?

Allison Reber

© Photos Laurent Melikian



Commentaires

  1. JJM

    Article intéressant mais qu’en est il du concours jeune talent ? Est il toujours ouvert ?

  2. JJM

    Article intéressant mais qu’en est il du concours jeune talent ? Est il toujours ouvert ?

  3. > JJM. Merci! Le concours Jeune Talent sera bien décerné. La Caisse d’Epargne reste partenaire de ce prix et remettra une bourse aux jeunes pousses de la BD.

  4. > JJM. Merci! Le concours Jeune Talent sera bien décerné. La Caisse d’Epargne reste partenaire de ce prix et remettra une bourse aux jeunes pousses de la BD.

Publiez un commentaire